[16 septembre 2002-16 septembre 2018] 16 ans, après l’assassinat de Robert Guéi, l’ex-président de la Judci, Jean Blé Guirao Debadea se souvient

[16 septembre 2002-16 septembre 2018] 16 ans, après l’assassinat de Robert Guéi, l’ex-président de la Judci, Jean Blé Guirao Debadea se souvient

-« Ce que le président Robert Guéi, nous a dit ce jour-là »

16 septembre 2002-16 septembre 2018, il y a 16 ans le premier président de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), Robert Guéi recevait le 1er Bureau exécutif national de la jeunesse de l’Udpci (Judpci) conduite par Jean Blé Guirao. Un pan de l’histoire de ce parti dont ‘’la lutte prend une autre  tournure’’, à l’approche de la présidentielle 2020. Récit de Jean Blé Guirao.

Porté à la tête de la jeunesse de l’Udpci le 7 septembre 2002, au Centre Gloris  à Yopougon, en présence du président Robert Guei et du professeur Alassane  Salif N’Diaye, qui venait d’être nommé SG du parti, en remplacement du Dr Balla Kéita assassiné, le 1er août 2002 à Ouagadougou, il m’était donné quelques jours, en tant que président national pour présenter un bureau exécutif national de la jeunesse de l’Udpci au président  et à la Direction du parti.

C’est le 16 septembre 2002 qui a été choisi par la Direction et ce sera à la résidence du président Robert Guéi à l’Indenié au Plateau. Ce 16 septembre 2002 à 16h, tous les camarades du BEN de la Judpci ont répondu à l’appel.

J’ai présenté le 1er BEN de la Judpci au président Robert Guéi et j’ai expliqué un peu les textes adoptés qui devaient régir le fonctionnement de la structure naissante.

Dans ce 1er BEN de la Judpci, on pouvait citer pêle-mêle, pour ceux qui sont encore à la tâche dans le parti, Yao Kouadio Séraphin, Taly Kpon Eveline, Dr Son Jérôme  et Gueu Gono Sylvain qui héritait du secrétariat national à la sécurité dans ce contexte déjà tendu.

Le président Robert Guéi, après nous avoir félicité, nous a ensuite prodigué des conseils et nous a donné notre feuille de route. Notre mandat de 5 ans à la tête de la Judpci devait tourner autour de 2 points essentiels.

1-Implanter les structures de la Judpci dans tous les hameaux et les contrées du pays

2-Donner une âme à cette jeunesse, afin qu’elle soit elle-même en relation avec les objectifs du parti qui venait de sortir de son 1er congrès  ordinaire en mai 2002.

Comme, si c’était hier, le 16 septembre 2002, c’était un lundi.

« Le samedi prochain, je vais installer la structure des femmes du parti, et ensuite me retirer au village pour quelques jours », nous a dit le président Robert Guei, avant de lever la séance vers 18h.

Hélas, milles fois hélas, ce samedi n’arrivera jamais. Trois jours plus tard, le jeudi 19 septembre 2002, la crise éclate.

Le président Robert Guéi est assassiné. Le parti plonge dans le noir et moi je rentre en clandestinité pour 11 mois pour échapper aux escadrons de la mort qui sévissaient à Abidjan en toute impunité.

Ce 16 septembre 2002, 16 ans plus tard, nous avons une pensée pour Robert Guéi, mais pour tous les camarades membres de ce 1er BEN de la Judpci qui nous ont quittés très tôt. Diomande Soualio dit ‘’Le Vieux Lion’’, Coulibaly Souleymane, Gondo Simone, Sanon Hubertine, Gondo pierre…

Que Dieu tout puissant les accepte dans son royaume et leur pardonne tout.

16 septembre 2002-16 septembre 2018. 16 ans plus tard, la lutte prend une autre  tournure à l’Udpci, car 2020 c’est maintenant.

Jean Blé Guirao Debadea

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )