[24h après la mort de son chef du protocole] Mabri reçoit la visite de compassion des élus, cadres, journalistes…à sa résidence

[24h après la mort de son chef du protocole] Mabri reçoit la visite de compassion des élus, cadres, journalistes…à sa résidence

Plusieurs personnalités, cadres, élus et journalistes ont rendu une visite de compassion au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Abdallah Toikeusse MABRI, à sa résidence privée de Cocody, samedi 4 avril, 24h après la mort tragique de son chef du protocole, Gueu Gono Sylvain.

Par petit groupe les véhicules venaient garer à l’entrée de la résidence du ministre, l’après-midi de samedi 4 avril. Tout se passait dans le calme. Seul le bruit des véhicules se faisait entendre.

Lavage des mains, passage au thermomètre pistolet à infrarouge à la porte d’entrée pour vérifier la température des visiteurs. Rien n’était négligé par le service de sécurité commis à la tâche.

Une fois dans la cour de la résidence, vous êtes soumis à un dernier passage au thermomètre à infrarouge avant l’accès au petit salon où les fauteuils sont distants d’un mètre pour vous asseoir.

Tout le monde est masqué. Ceux qui sont venus présenter les condoléances sans ce précieux sésame qu’impose, désormais la maladie à coronavirus sont servis à l’entrée.

81054691 104948284365283 6255759616269877248 n

”Dr Dely Mamadou va mieux”

Ils sont là, parents, amis et connaissances pour apporter soutien et réconfort au couple Mabri qui a perdu son chef du protocole, Gué Gono Sylvain, dans un accident de la route, ayant fait deux blessés graves dont son chef de cabinet, Dély Mamadou et son chauffeur (tous deux internés dans un hôpital de la place).

L’atmosphère est lourde. Dans les regards, les yeux sont larmoyants. Ceux qui ne peuvent pas tenir, baissent la tête par moment pour faire passer la douleur. Les langues se délient difficilement.

C’est dans cette douleur difficile à contenir que  Dr Famoussa Coulibalydirecteur du cabinet de Mabri donne les nouvelles et libère la parole en présence du couple affligé par le malheur.

Élus, cadres, amis et parents ont perdu la langue. Même les journalistes ont du mal à parler. « Nous sommes ici pour vous soutenir et vous témoigner la compassion de groupe sociétal ». Tel est le message à retenir de tous les visiteurs.

Par ailleurs, le représentant du Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d’Ivoire (Cosim), dont le président fut le parrain du mariage du défunt a témoigné des qualités et conviction de l’homme. Il a indiqué que lors du blocus du Golf, Gué Gono Sylvain avait promis jeûner. Selon lui, ce moment de pénitence a duré pendant 45 jours, jusqu’à la chute du pouvoir Gbagbo. « Ce n’est que le 12 avril 2011 qu’il a commencé à manger après que Gbagbo soit capturé », a-t-il révélé.

En retour, le directeur de cabinet du ministre Mabri a expliqué dans les moindres détails, l’accident survenu le 3 avril 2020 dans lequel Gué Gono Sylvain a perdu la vie. Par ailleurs, il a rassuré les visiteurs sur l’état Dr Dely Mamadou  et de son chauffeur qui suivent des soins dans un établissement sanitaire de la place à Abidjan. « Prions afin que l’âme de notre frère, ami et connaissance, Gué Gono Sylvain repose en paix et que les deux blessés recouvrent la santé », a-t-il conseillé.

Cette séparation brusque continue de hanter les esprits. Certains ne croient pas encore à la mort de celui qui, quelques minutes avant le tragique accident avait échangé avec eux. Ce fut le cas de l’une de nos consœurs qui n’a pas pu supporter la douleur et a fondu en sanglot et larmes. « Madame, séchez vos larmes. Pour la première fois, j’ai vu mon patron (Ndr : Mabri) couler les larmes hier. Aujourd’hui, c’est vous. À qui allons-nous confier ?» calmait à voix à peine audible, l’un des proches du ministre.

La séparation est déjà douloureuse et difficile avant l’annonce officielle des obsèques.

Sériba Koné

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )