[46 militaires ivoiriens détenus au Mali] Le chantage honteux de la junte militaire

[46 militaires ivoiriens détenus au Mali] Le chantage honteux de la junte militaire

La junte militaire au Mali vient de montrer son vrai visage de ravisseur dans la libération des 46 soldats ivoiriens restants détenus dans leur pays. Ce, après la libération de trois d’entre les 49 soldats ivoiriens interpellés à Bamako le 10 juillet 2022.

-Assimi Goïta montre son vrai visage de ravisseur en chef

Abidjan, le 12-9-22 (crocinfos.net) Le président de la junte militaire malienne au pouvoir, le colonel Assimi Goïta, a déclaré vendredi 9 septembre 2022, dans la soirée que les 46 militaires ivoiriens toujours détenus à Bamako ne seraient pas libérés tant qu’Abidjan ne livrerait pas les personnalités politiques maliennes en exil en Côte d’ivoire.

Un jeu de volte-face risqué, doublé de chantage auquel s’adonne le colonel Assimi Goïta, qui rejette l’existence de plus de trois millions de ressortissants sur le territoire ivoirien.

Capture decran 2021 07 20 a 13.04.12

Le président de la junte militaire malienne au pouvoir, le colonel Assimi Goïta, joue désormais le rôle de ravisseur en chef

Cette hospitalité légendaire des différents tenants du pouvoir en Côte d’Ivoire a renforcé davantage les liens d’amitié entre les deux pays. Au-delà, le Mali est, aussi lié à la Côte d’Ivoire par des échanges commerciaux: les marchandises qui passent par les deux ports (Abidjan et San-Pedro) et aussi l’électricité.

Plusieurs observateurs de la scène politique interrogés sur la question par différents médias évoquent ‘’une escalade guerrière’’ face à la laquelle, la Côte d’Ivoire doit pouvoir garder le sang-froid et continuer la négociation. « Le dialogue est l’arme des forts », conseillait le Président Félix Houphouët-Boigny.

Les autorités ivoiriennes n’ont fait aucune déclaration, mais voit ‘’un chantage’’ des autorités de la junte militaire.

Parmi les personnalités visés par ce chantage par le colonel Assimi Goïta, l’actuel homme fort du Mali, on compte notamment Karim Keïta, le fils de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta renversé par les colonels en 2020, et Tiéman Hubert Coulibaly, ministre de la Défense et des Affaires étrangères sous M. Keïta et bien d’autres.

Après la libération des trois soldats le 4 septembre 2022, l’on a cru que l’épais nuage des incompréhensions allait complètement se dissiper et laisser un ciel dégagé dans les relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Que non !

Le Mali a décidé de montrer son vrai visage de ravisseur et de prise d’otage pour demander en retour ‘’une contrepartie’’. À quand la solution définitive à cette crise et la libération des otages militaires ivoiriens détenus au Mali ?

Bienvenue R.K.

CATEGORIES
TAGS
Share This