Abidjan abrite une exposition sur le dialogue culturel entre l’Espagne et la Côte d’Ivoire

Abidjan abrite une exposition sur le dialogue culturel entre l’Espagne et la Côte d’Ivoire


Une exposition dénommée « Suite Africaine », de l’artiste espagnol Charris, s’est ouverte, jeudi soir, au Musée des Civilisations, à Abidjan, en présence de l’Ambassadeur d’Espagne en Côte d’Ivoire et du directeur de Cabinet du ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie.

Consacrée à une série de papiers de 50 x 65 dont les lectures et les pèlerinages africains, l’exposition d’Abidjan vient « renforcer le dialogue culturel entre le deux pays en faisant cohabiter le patrimoine artistique de la Côte d´Ivoire avec les œuvres d´un artiste qui a toujours eu l´Afrique comme une de ses sources d´inspiration ».

Procédant au vernissage de sa toute première exposition en Afrique subsaharienne, Ángel Mateo Charris s’est dit ravi de se retrouver à Abidjan, pour présenter ses œuvres basées sur un monde à mi-chemin entre le réel et l’imaginaire, parsemé de rencontres impossibles, de concepts à plusieurs niveaux de signification, ainsi que d´énigmes qui attendent d’être déchiffrées par le spectateur.

Pour l´Ambassadeur d´Espagne en Côte d´Ivoire, Luis Prados Covarrubias, les échanges culturels entre son pays et la Côte d´Ivoire ont grandement augmenté au cours de ces dernières années et chaque occasion de rencontre entre les deux cultures fait ressortir de nombreux éléments d´affinité qui favorisent le dialogue et l´intérêt mutuel et qui donnent lieu à de nouveaux projets.

« Avec l´exposition Suite Africaine, le dialogue est peut-être plus direct que jamais parce qu´il s´établit sur la base du regard attentif et curieux qu´un artiste espagnol porte sur d´autres cultures et parce que ses œuvres sont présentées côte à côte avec quelques-unes des pièces les plus remarquables du patrimoine artistique et identitaire ivoirien », a-t-il déclaré.

Le diplomate espagnol a ensuite remercié le ministère de la Culture et de la Francophonie, le Musée National des Civilisations et la Fondation Atef Omais pour leur contribution à cette exposition, ainsi que l´artiste, pour sa « généreuse collaboration »

Représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie, Bandaman Maurice à cette rencontre, Dembélé Fouseni, par ailleurs directeur de cabinet dudit ministère, s’est réjouit de la place importante que les arts plastiques reprennent dans le concert de la culture en Côte d’Ivoire.

« Les arts plastiques reviennent en force et reprennent leur place dans la promotion culturelle et artistique dans notre pays », s’est-il enthousiasmé.

Poursuivant, le représentant du ministre a salué la coopération exemplaire entre le Royaume d’Espagne et la Côte d’Ivoire, singulièrement dans le domaine de la culture et des arts.

Selon lui, cette exposition permet non seulement de croire aux œuvres d’un créateur de génie, mais met également en dialogue la création ivoirienne et la création espagnole.

« C’est donc un enrichissement mutuel qui montre que les peuples ont du beau à se faire connaitre et ont le meilleur à présenter », a-t-il fait savoir, ajoutant que « c’est l’une des meilleures façons pour travailler à la rencontre des humains et à dégager hors de notre humanité tout ce qu’il y a comme intolérance, violence qui résultent très souvent de la méconnaissance ».

L´exposition de l’artiste espagnol aura lieu du 5 au 25 Avril 2018, au Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire situé à l´Angle des Boulevards Carde (Cité Administrative) et Abrogoua (État Major des Armées, Camp Galliani), Plateau.

Moïse Yao K.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )