[Accident de la circulation] Le cortège de la députée Touré Aya virginie percute un adolescent et le tue

[Accident de la circulation] Le cortège de la députée Touré Aya virginie percute un adolescent et le tue

L’un des véhicules du cortège de la députée élue de Oumé sous-préfecture et Guépahouo,  Touré Aya virginie, a mis fin à la vie d’un adolescent dans le petit village  de Tiégba à environ 9 km de Diégonéfla, vendredi 5 juin dans l’après-midi. Une affaire qu’elle tente d’étouffer avec la famille et la Brigade de gendarmerie.

Le jeune Koné Abdoulaye, élève en classe de CM1 dans une école primaire à Abidjan ne reverra plus ses amis de classe. Il a été percuté par l’un des véhicules du cortège de Mme Touré Aya virginie, qui l’a projeté sur environ 30 mètres de la chaussée, selon des témoins.

L’enfant aurait rendu l’âme avant qu’il n’arrive à l’hôpital de Diégonéfla. Il a été enterré le même vendredi. Une affaire qu’une élue du peuple, de surcroît mère, veut vite étouffer pour son image.

9399d6dd ee2a 4213 87e6 544827f9e031

La famille du défunt n’a pas de voix. Ph. Stéphane Akobé

Le père de la victime, Braman Koné et sa mère, Fofana Djénéba ainsi que la famille élargie étaient encore sous le choc de l’émotion quand nous nous sommes rendus à Tiégba, ce lundi 8 juin pour en savoir davantage.

Le père préfère ne pas faire cas de l’accident et confie l’âme de son fils à Allah (il est musulman). La députée qui n’a pas fait le déplacement, mais aurait remis la somme de 300 mille FCFA à l’un de ses collaborateurs en guise de compassion à la famille éplorée.

Selon plusieurs témoins, le véhicule de couleur noire, de marque Pajero, à bord duquel se trouvaient le chauffeur et la sécurité de la députée, roulait à tombeau ouvert allant dans Diegonefla-Gagnoa au moment où l’enfant s’est retrouvé nez à nez avec le bolide, qui l’a projeté.

La victime était  venue  passer quelques moments de congés auprès de la famille à cause de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et devrait, en principe retourner, le samedi 5 à Abidjan. Triste fin sur terre du jeune adolescent qui ne retournera plus sur le chemin de l’école à cause d’un cortège qui roulait à vive allure.

Approché, le commandant de brigade de la Gendarmerie nous a renvoyé à sa hiérarchie. Alors que le chauffeur qui a tué le gamin n’est pas au violon, mais visible dans la cour de la gendarmerie au moment où nous quittions les lieux ce lundi.

Malgré nos appels et SMS, la députée ne fait pas signe d’un retour. Nos colonnes restent ouvertes pour sa réaction.

Stéphane Akobé, correspondant régional

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )