[Autonomisation des femmes ivoiro-burkinabè] Des actions fortes annoncées

[Autonomisation des femmes ivoiro-burkinabè] Des actions fortes annoncées

Abidjan, 02-08-2021 (lepointsur.com) L’autonomisation des femmes ivoiro-burkinabè occupe une place de choix dans la prise de décisions des décideurs de la Côte d’Ivoire et du Burkina-Faso. C’est dans cette même veine que s’est inscrit l’ONG BLOOM, dirigée par Danielle Lidegoué épouse Cissé Bacongo.

Le jeudi  29 juillet 2021, lors d’une rencontre avec l’épouse du Maire de la commune de Koumassi, à la “Maison Blanche’’, la présidente de  l’ONG DEBAGNOUMA, Oumou Zagre Konaté a annoncé des actions fortes pour l’accélération de l’autonomisation des femmes de la Côte d’Ivoire et du Burkina- Faso. La rencontre entre ces deux forces vives, ferventes activistes pour la cause des femmes en matière d’autonomisation, droits, santé et sécurité, s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont M. Soro, directeur de l’ONG BLOOM et de Yameogo Désire, président de la Convergences des peuples pour la promotion du traité d’amitié et de coopération ivoiro-burkinabé (COPTAC).

Oumou Zagre Konaté, épouse du directeur de cabinet du président du Burkina Faso a, dans son discours, exprimé toute sa joie et son admiration devant la mobilisation des femmes au cours de cette rencontre. Elle a aussi souhaité une cohésion parfaite entre les femmes de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, pour mener à bien le combat de leur autonomisation.

Au niveau des actions annoncées, la présidente de  l’ONG DEBAGNOUMA, qui signifie “la femme, la mère qui  prend soin d’une multitude d’enfants’’ a indiqué que sa structure et l’ONG BLOOM vont désormais porter le regard et l’attention sur l’encadrement et la réinsertion professionnelle des femmes en milieu carcéral. Une initiative salutaire « pour ces femmes qui reprennent espoir en l’avenir avec l’appui aux formations des métiers à tisser et l’octroi de machines à coudre », a expliqué Oumou Zagre Konaté.

Mettre en place des centres de formations polyvalentes intégrés, en adéquation avec les besoins du milieu et lutter contre le cancer du col de l’utérus, avec des tests de dépistage, constituent les autres activités à mener par ces deux structurés sœurs.

Consciente de l’importance d’une meilleure intégration qui implique l’amour et la solidarité, Danielle Lidegoué épouse Cissé Bacongo a invité les femmes ivoiriennes et de la diaspora Burkinabé  à la Sororité.

Sorties nombreuses pour l’occasion, les femmes de Koumassi ont reçu un don d’une tonne de riz de la part de Madame Zagre. La visite des réalisations de développement et d’intégration du ministre Cissé Bacongo dans la commune de Koumassi, a mis un terme à cette importante rencontre.

 

Danielle Costa Beugre

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )