[Bonne gestion des affaires] Clément Ouattara (PCA) lance un énième appel aux agents véreux

[Bonne gestion des affaires] Clément Ouattara (PCA) lance un énième appel aux agents véreux

L’Ambassade de la République de l’Inde en Côte d’Ivoire, en partenariat avec leurs laboratoires pharmaceutiques installés dans le pays organise, deux journées de prestations médicales gratuites avec la Formation sanitaire urbaine communautaire de Yopougon-Ouassakara-Attié, les 11 et 12 décembre 2021

-« Notre centre de santé communautaire ne doit pas être complice des agents véreux et indélicats »

Abidjan, le 12-12-2021 (crocinfos.net) L’Ambassade de la République de l’Inde en Côte d’Ivoire, en partenariat avec leurs laboratoires pharmaceutiques installés dans le pays organise, deux journées de prestations médicales gratuites avec la Formation sanitaire urbaine communautaire de Yopougon-Ouassakara-Attié, les 11 et 12 décembre 2021.

Cette 7e édition des journées de consultations médicales gratuites a enregistré la présence effective de S.E.M. Sailas Thangal, ambassadeur de l’Inde en Côte d’Ivoire, le samedi 11 décembre 2021, à la Formation sanitaire urbaine communautaire (Fsucom) de Yopougon-Ouassakara-Attié ainsi que du Dr Amkeman Raymond, directeur départemental de Santé Yopougon-Est, représentant le ministre ivoirien de la Santé et de Moyabi Touré, le deuxième adjoint, représentant le maire de la commune de Yopougon. Au programme de ces deux journées, il y a la consultation de la médecine générale, gynécologique et pédiatrique ; la sensibilisation préventive et conseils ; le dépistage du diabète, de la tension artérielle, de l’insuffisance rénale, du VIH, de la drépanocytose, du cancer du col de l’utérus et, surtout des dons de médicaments gratuits.

403b1b19 d968 40d8 a4b1 04d2cea02581

La remise symbolique de dons de médicaments par l’ambassadeur, S.E.M. Sailas Thangal, de l’Inde en Côte d’Ivoire au PCA, Ouattara Clément. Ph. Dr.

Devant un parterre de personnalités et des chefs de communautés des onze (11) sous-quartiers de l’aire sanitaire de la Fsucom de Yopougon-Ouassakara-Attié, S.E.M. Sailas Thangal s’est engagé à accompagner la Côte d’Ivoire à travers des dons médicaux. Séance tenante, il a invité tous les laboratoires pharmaceutiques d’origine indienne, installés en Côte d’Ivoire, à appuyer les établissements sanitaires en général, et les établissements sanitaires communautaires, proches de la communauté en particulier. Il axe son projet sur la liberté du domaine médical. « Nous sommes prêts pour la liberté dans le domaine médical », a indiqué le diplomate.

ba43c534 c6aa 4403 a8b8 35c9c2d86364

La communauté des onze (11) sous-quartiers de l’aire sanitaire que couvre la Fsucom de Yopougon-Ouassakara-Attié a répondu massivement à ce dépistage. Ph. Dr.

Le président du conseil d’administration de cet établissement, par ailleurs, président de la Fédération nationale des établissements sanitaires communautaires de Côte d’Ivoire, Clément Ouattara, a salué l’acte et insisté sur la bonne gestion des médicaments mis à la disposition des population de façon gratuite. Un appel qu’il ne cesse de lancer à l’endroit ses à chacune des cérémonies publiques. « J’invite tout le personnel médical à faire bon usage de ces médicaments qui sont gratuits. À vous la communauté, je vous interpelle une fois plus à dénoncer tous ceux qui vous rackettent dans les couloirs. Notre centre de santé communautaire ne doit pas être complice des agents véreux et indélicats », a conseillé M. Ouattara. Tout comme lui, le deuxième adjoint au maire de la commune de Yopougon s’est réjoui de l’acte posé par l’Ambassade de l’Inde en Côte d’Ivoire et de la présence effective du diplomate. « Nous pouvons sur vous pour la santé de nos administrés » a indiqué Moyabi Touré. Pour ces deux journées, le médecin-chef de la Fsucom de Yopougon-Ouassakara-Attié, Dr Samson Attoubou Amon, estime que les différents services vont dépister gratuitement environs 2000 personnes.

Les personnes de tout âge sont concernées, même les enfants de zéro (0) à quinze (15) ans sont dépistés. L’électrophorèse, par exemple, est un test rapide de la drépanocytose. « Quand le taux est normal le patient est un AA2. Par contre, quand le taux est anormal, alors le médecin parle de l’AC, AS, SS (forme la plus grave) qui entraîne des douleurs articulaires atroces (enfant toujours chétif), qui est un signe évocateur de la maladie », explique le laborantin de la Fsucom,  Dr Youan Bi Yacinthe.

Il a fait cas du diabète dont le taux normal de glycémie doit être compris entre 0,69 et 1, 10. « Au-delà de 1,26, vous avez le diabète », indique-t-il. La communauté des onze (11) sous-quartiers de l’aire sanitaire que couvre la Fsucom de Yopougon-Ouassakara-Attié a répondu massivement à ce dépistage.

Bienvenue R.  

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )