[CAN 2021] Qui est Salima Mukansanga, la toute première femme arbitre de l’histoire ?

[CAN 2021] Qui est Salima Mukansanga, la toute première femme arbitre de l’histoire ?

Abidjan, le 11-1er-2022 (crocinfos.net) La coupe d’Afrique des Nations 2021 se déroule au Cameroun du 9 au 6 février 2022. En effet, pour la première fois dans l’histoire de la compétition, une femme va figurer dans le palmarès parmi les arbitres. Il s’agit de la rwandaise Salima Mukansanga. Un pan sur son parcours.

Inconnue du grand public, mais adulée dans son pays, Salima Mukansanga est en train de devenir une valeur sûre qui compte sur le continent africain à l’occasion de cette CAN 2021.

Nommée parmi les 63 arbitres officiels sélectionnés par la CAF, elle est la seule femme et la première retenue pour abriter les matchs masculins de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun qui sans doute devient un nouveau challenge pour elle.

En dépit de tout cela, rien ne prédestinait Salima Mukansanga, dans sa jeunesse, à vouloir s’orienter vers le football. Le basket l’attirait plus. Comme elle l’avait signifié en 2019 au journal rwandais ‘’ New Times ‘’ : « J’aimais le basket-ball et je voulais le prendre très au sérieux, mais l’accès aux infrastructures et aux entraîneurs de basket-ball était difficile. C’est ainsi que j’ai fini par arbitrer, ce que je n’ai d’ailleurs jamais regretté ».

Toutefois, cette passion pour l’arbitrage s’est développée au cours de sa dernière année de lycée, au sein du district de Musanze. L’année suivante, elle obtenait son premier certificat d’arbitrage, tout en se lançant dans une licence en soins infirmiers et sages-femmes à l’université de Gitwe, au Rwanda.

Sa carrière prend effectivement son envol de 2008 à 2014 lors de quelques matches de deuxième division rwandaise masculine et lors de rencontres féminines.

En 2012, elle est promue arbitre par la CAF et commence à prendre part à diverses rencontres de clubs sur tout le continent, voire des matchs de sélection, mais en tant qu’arbitre assistante.

Le principal tournant décisif de Salima Mukansanga se déroule en 2014, lorsqu’elle officie comme arbitre centrale pour la première fois lors d’un match à l’international, pour un Zambie – Tanzanie en qualifications pour le Championnat d’Afrique féminin 2014.

La suite de sa carrière s’est accélérée lors du match d’ouverture et demi-finale des Jeux africains 2015, finale de la Coupe d’Afrique des Nations féminine 2016, arbitre centrale et seule africaine lors de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans, en Uruguay en 2018.

Par ailleurs, ce qui a créé le déclic, c’est lorsqu’elle est sélectionnée pour officier comme arbitre centrale en 2019 la Coupe du monde féminine en France. Une expérience dans l’Hexagone qu’elle n’oubliera jamais. Car, pour elle, officier à la Coupe du monde est le rêve de tout arbitre, surtout quand on vient d’un pays comme le Rwanda où le football féminin est encore très bas.

Arbitre de la FIFA depuis quelques années, cette dame de 34 ans est l’un des arbitres les mieux notés du continent, étant donné qu’elle possède un curriculum vitae très riche, qui comprend des fonctions d’arbitre à la Coupe du monde féminine, à la Coupe d’Afrique des nations féminine (AWCON) et à la Ligue des champions féminine de la CAF.  Elle a également arbitré des matchs aux Jeux olympiques de 2020, à la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans en 2018 et est une habituée de la Premier League rwandaise.

En 2022, elle est retenue pour arbitrer les matchs masculins de la Coupe d’Afrique des Nations, une première pour elle-même et pour la compétition. Et l’histoire s’en souviendra !

Médard KOFFI

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )