[Commune d’Abobo] Mme Kandia Camara très ferme avec les ferrailleurs râleurs

[Commune d’Abobo] Mme Kandia Camara très ferme avec les ferrailleurs râleurs

Mme le maire de la commune d'Abobo, Kandia Camara, a, une fois de plus été très claire concernant l'occupation anarchique du site d'Anador par les ferrailleurs.

Abidjan, le 6-4-2022 (crocinfos.net) Mme le maire de la commune d’Abobo, Kandia Camara, a, une fois de plus été très claire concernant l’occupation anarchique du site d’Anador par les ferrailleurs.

Il n’y aura pas de marche arrière, tous les magasins resteront fermés. Nous vous demandons de ne pas insister. Allez sur le site de N’dotré“, a martelé Mme Camara.

Pour l’Association des ferrailleurs de Côte d’Ivoire, ce ne sont pas 300 mais 4 000 magasins qu’il faut déménager. Bien plus que les 1 000 de N’dotré, déplore le président de l’association, Aboubacar Diallo.

« Il y a déjà un souci de capacité d’accueil au niveau de N’dotré. Ces magasins de N’dotré sont déjà totalement occupés aujourd’hui. Nous, nous sommes totalement dans l’impasse, parce que cela fait un mois et demi, deux mois, que nous ne travaillons pas. Donc c’est difficile pour nous de joindre les deux bouts », s’inquiétait-il au

Aucune indemnisation ni compensation n’est prévue. Kouyaté a 35 ans, dont vingt passés à la Casse d’Anador. « J’ai consacré toute ma vie à cette ferraille et voilà, je ne sais pas où partir. On a d’autres petits frères qui sont avec nous aussi et comme ça ne va pas, ils ont décidé d’émigrer. Certains sont en Libye, d’autres au Maroc, en Algérie. Il n’y a pas d’espoir, donc ils veulent partir. Plus d’une centaine. Pénible, horrible. On s’en remet à Dieu. »

Ces ferrailleurs avaient affronté les gardes municipaux venus saisir leurs marchandises parce qu’ils refusaient de quitter les lieux, le jeudi 24 février 2022, au quartier Anador dans la commune d’Abobo faisant des blessés.
Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )