Cote d’Ivoire-AG de la Mupca: le president Sidibe dresse un bilan satisfaisant

Cote d’Ivoire-AG de la Mupca: le president Sidibe dresse un bilan satisfaisant

-”…La Mupca ne mourra pas…”

La mutuelle du personnel du Centre régional des œuvres universitaires d’Abidjan ( CROUA1) a organisé le vendredi 20 juillet 2018 une assemblée générale extraordinaire au restaurant du centre régional, sur le campus de l’Université FHB.

Dr Sidibé Souleymane, président de la mutuelle du personnel du Centre régional des œuvres universitaires d’Abidjan (Mupca) a entretenu les adhérents sur  deux points qui ont constitué l’essentiel de sa communication qui a porté sur le bilan de la structure qu’il dirige. Entre autres points, la solidarité et la santé. Pour l’orateur, ils sont le cœur de la mutuelle du personnel du Crou A1. C’est pourquoi, il a d’emblée stigmatisé le comportement de la directrice du centre régional, Pr Rita Kouakou qu’il accuse de diviser les travailleurs.En plus de mener des actions souterraines pour saborder la Mupca, elle intimide et menace certains agents qu’elle oblige à quitter cette mutuelle pour adhérer à la Mac, une structure concurrente dont elle serait la promotrice occulte”, dénonce Sidibé. Avant de renchérir, “ elle a donc interdit le prélèvement des cotisations des adhérents pour ‘’tuer » la Mupca. Résultat, faute de ressources, la mutuelle n’arrivait plus à assurer le personnel”. Une situation que Dr Sidibé Souleymane a fustigé puisqu’elle est, selon lui, responsable en partie du décès de certains adhérents qui se sont retrouvés dans l’impossibilité de se soigner. « C’est la preuve de la méchanceté de ceux qui ont pris la décision de faire arrêter les prélèvements »,a-t-il accusé sans nommer  la directrice du Crou A1. Il a cependant rassuré l’assistance à qui il a donné la bonne nouvelle de la réactivation de la Mupca santé. Concernant le volet solidarité, il a soutenu que la mutuelle sera toujours aux côtés des agents afin de renforcer la cohésion et l’unité. « La Mupca ne mourra pas », a-t-il martelé en réponse aux propos de Youkpo Bastien, un enseignant qui a exprimé son soutien au Dr Sidibé dont il a loué la pondération et la disponibilité avant d’exprimer sa foi en l’avenir de la Mupca.  « Que ceux qui veulent enregistrer mes propos le fassent, parce que si on me convoque je répèterai ce que je suis en train de dire ici. Suivre Dr Sidibé est devenu un délit. Mais moi, je suis un homme de conviction. Je voulais vous dire que la Mupca ne mourra pas »,a-t-il lancé.Séance tenante, il a payé sa cotisation qu’il a majoré de 20 000FCFA, remettant 50 000FCFA a la trésorière. Prenant  la parole, le président de la Mupca a invité les participants a davantage d’engagement, car pour lui, c’est de leur détermination que dépend la survie de la mutuelle. « La liberté se conquiert, l’indépendance se gagne. On est condamné  à nous battre. Pour cela, il faut que nous cotisions. C’est ce qui pourra assurer notre autonomie. N’ayez pas peur. Parce que la cause que vous défendez est juste. C’est notre mobilisation qui pourra nous faire gagner »,a assuré Dr Sidibé sous les vivats de l’assemblée. Sur ce, il a fait le point des cotisations. « Les cotisations montent a 2millions de FCA. Sans compter les 900 000FCFA qui sont déjà dans la caisse », a-t-il déclaré. Il a toutefois traduit sa disponibilité à emprunter la voie de la négociation. «Nous voulons exprimer notre désir d’échanger avec ceux qui nous considèrent comme des adversaires, parce que si on discute, on trouve toujours des solutions aux problèmes », a rassuré le président de la Mupca qui dit être toutefois disposé a soutenir un débat public avec la directrice du Crou A1, Pr Rita Kouakou.

Bloffoue Bâ

Sercom Mupca

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )