[Côte d’Ivoire Après la mort tragique de Soro Kognohon] Le président du Raci fait des révélations

[Côte d’Ivoire Après la mort tragique de Soro Kognohon] Le président du Raci fait des révélations

-« Cet assassinat signe le recul de la démocratie en Côte d’Ivoire »

Le député Soro Mamadou Kanigui a prononcé ce dimanche 8 juillet 2018, au siège national du RACI, une conférence de presse suite à  l’assassinat à Korhogo, de l’étudiant Soro Kognon membre du RACI-Jeunes. Entouré de plusieurs députés et de cadres de son mouvement, l’honorable Soro Kanigui a retracé le fil des événements qui ont conduit à l’assassinat du jeune étudiant ainsi que de la blessure par armes blanches, dont certains grièvement, de plus d’une dizaine de jeunes membres de son mouvement.

Ces faits qui se sont déroulés en face du domicile du président national du RACI à Korhogo, ont été précédés par une série de menaces proférées par des personnalités politiques bien connues de la ville de Korhogo. Les autorités policières avaient été saisies de ces menaces directes et persistantes et la demande d’une protection policière avait été formulée pour le jour de la rencontre.

Le samedi 7 juillet, jour de la manifestation, après avoir essuyé auparavant plusieurs refus dans leur quête d’une salle fermée pour tenir leur manifestation, les jeunes gens ont décidé de se réunir devant le domicile de leur Président. À peine la mise en place terminée, une horde d’individus parfaitement identifiés, menés par un jeune homme, responsable local de la jeunesse d’un parti politique bien défini, a attaqué le rassemblement avec des machettes et des poignards.

L’étudiant Soro Kognon a été tué par ces assassins, plusieurs de ses camarades ont été tailladés, le matériel du rassemblement a été saccagé puis incendié. Ceci au vu et au su de tout le monde et sans l’intervention de la police, qui n’avait déployé aucun agent sur les lieux.

Le député Soro Mamadou Kanigui a déploré cet assassinat qui, selon son constat, vient signer un recul de la démocratie en Côte d’Ivoire. Il a rappelé son combat personnel pour l’accession du RDR et d’Alassane Ouattara au pouvoir et l’établissement d’un État démocratique et impartial en Côte d’Ivoire. Pour lui, le régime issu de cet engagement ne peut sécréter des personnalités capables de donner la mort à leurs citoyens pour cause de divergence d’opinion.

Il a rappelé toutes les persécutions dont le RACI et ses animateurs sont  victimes à Korhogo, lesquelles persécutions du fait de leur impunité, ont abouti samedi à l’assassinat du jeune Soro Kognon. Il a appelé les membres de son mouvement au calme et à la retenue. Il a également demandé aux instances judiciaires du pays de se saisir de ce dossier afin que les coupables de ce crime soient arrêtés et jugés.

Le RACI reconnaît à Soro Kognon le statut de martyr mort pour la démocratie et appelle tous les démocrates ivoiriens à s’associer à ce deuil et à faire des obsèques dignes de son sacrifice à ce jeune mort pour avoir voulu exercer les libertés constitutionnelles dont il bénéficiait ou croyait bénéficier.

www.guillaumesoro.ci

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )