[Côte d’Ivoire Arrestation de deux cyberactivistes  à Abidjan] Une autosaisine du procureur ?

[Côte d’Ivoire Arrestation de deux cyberactivistes à Abidjan] Une autosaisine du procureur ?

Après l’arrestation du jeune cyberactiviste de 21 ans, Eddie Armel Kouassi, par la police scientifique et sa comparution devant le juge le lundi, l’administrateur du site radio Pdci-Rda, Joseph Lankoande, a été mis aux arrêts ce samedi midi. Une affaire pour laquelle le procureur, se serait autosaisi.

L’administrateur du site « radio PDCI-RDA », Joseph Lankoande a été arrêté par la police scientifique samedi 27 octobre 2018, à midi dans la commune de Cocody. Son site était dans l’œil du cyclone depuis qu’il avait publié un article dans lequel Alassane Ouattara ainsi que Fabrice Sawegnon sont traités d’étrangers.

En raison du week-end, il devrait être présenté au procureur de la république le lundi. Quant à Eddie Armel Kouassi, jeune activiste de 21 ans, arrêté par la police scientifique quelques jours plus tôt pour avoir relayé les informations dudit site, très peu d’informations sont disponibles à son sujet.

On sait que le vendredi 27 octobre, il était devant le procureur de la république qui lui demande des preuves justifiant de telles allégations. Le jeune étudiant, lui, répond, pour sa défense, qu’il n’a pas lu l’intégralité du texte qui porte ces accusations. Mieux, il n’aurait fait que le partager comme 800 autres internautes, objectent par ailleurs les membres de sa famille qui ne comprennent pas pourquoi les responsables de « la radio PDCI » ne sont, pour leur part, pas inquiétés. Ce qui n’est plus le cas au moment où nous écrivons cet article.

Eddie Armel Kouassi avait subi un interrogatoire dans les locaux de la police scientifique. Le procureur l’a entendu par la suite, mais nul ne sait s’il a été écroué et conduit à la maison d’arrêt et de correction de Yopougon ou si, en revanche, il est toujours retenu dans les locaux de la police qui est très peu diserte sur le sujet.

En revanche, ce qui est certain, c’est que le jeune homme sera finalement présenté à un juge lundi 29 octobre pour connaître son sort. L’affaire est instruite par le premier cabinet qui devra vraisemblablement inculper le jeune activiste pour diffamation et outrage au chef de l’Etat.

Au terme de la législation ivoirienne, la personne du chef de l’Etat est inviolable. D’où la vigilance observée par le procureur de la république par rapport à toutes les informations impliquant sa personne. D’ailleurs, selon des sources proches du tribunal, l’arrestation des deux activistes a été décidée après une auto-saisine du procureur de la république.

Vendredi, les réseaux sociaux avaient pourtant évoqué une plainte des accusés, et notamment de Fabrice Sawegnon. Mais il n’en est rien. Le patron de Voodoo en vacances en France n’a pas engagé de procédure sur ce sujet et n’a appris cette affaire qu’après l’arrestation du cyberactiviste Eddie Armel Kouassi. Ses proches affirment d’ailleurs que si M. Sawegnon devrait porter plainte, ce serait contre la radio du PDCI qui est « responsable de cette dérive ivoiritaire ». Joseph Lokoande, administrateur du site « radio PDCI-RDA » est sous les verrous depuis ce samedi.

Kpan Charles

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )