[Côte d’Ivoire Assassinat du petit Excel Konan] La reconstitution des faits au domicile du présumé accusé, a démarré, en présence du Procureur

[Côte d’Ivoire Assassinat du petit Excel Konan] La reconstitution des faits au domicile du présumé accusé, a démarré, en présence du Procureur

-L’intégralité du témoignage de la mère du défunt

-Comment elle a été refoulée par le vigile de Djiré

Après la mort suspecte du petit  garçon, Excel Konan Corneille âgé de trois ans à peine, dans la commune de Marcory, le 20 juin 2018, et l’autopsie du mardi 26 juin 2018, la reconstitution des faits au domicile du présumé accusé, a démarré, en présence du procureur de la République, le mercredi 27 juin 2018.

La reconstitution des faits, liée à l’assassinat du petit Execl Konan Corneille, au domicile du présumé accusé, Abdoul Aziz Alpha Djiré, à Marcory Quartier Kassiry (GFCI ou cité JBM), a démarré, en présence du procureur de la République. Son  avait été retrouvé mort le 20 juin au domicile du présumé accusé.

L’Institut médico-légal de la faculté de médecine de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, n’a encore rendu officiel, l’autopsie  effectué sur le corps du petit Excel Konan. Mais, de sources sécuritaires l’autopsie révèle une mort par ‘’asphyxie’’.

De sources proches du dossier, les légistes affirment que l’enfant est mort par asphyxie. Il n’a pas de traces d’hématomes sur le corps, ni sur le cou. Ils ont retrouvé de la bouillie dans son estomac et aussi dans l’œsophage. Ce qui témoigne que la bouillie est remontée. L’enfant est donc mort par asphyxie. Un prélèvement d’eau se fera dans les jours à venir pour voir si on en trouve dans l’estomac de l’enfant.

Abdoul Aziz Alpha Djiré, le propriétaire de la maison et son gardien qui, après la découverte du corps de l’enfant, ont soutenu que ce dernier est mort par noyade, ont été mis aux arrêts dans la soirée de mardi par la police sur ordre du procureur de la République.

Selon des sources proches du dossier et de la famille du petit Axell, une contre autopsie sera faite en Europe. Pendant ce temps, l’enquête se poursuit en Côte d’Ivoire.

Après l’assassinat du petit Traoré Aboubacar Sidick dit Bouba âgé de 4 ans, à Williamsville (dans la commune d’Adjamé) en mars 2018, par le bijoutier  Etienne Sanogo, voilà un autre cas de crime de nourrisson qui défraie la chronique en Côte d’Ivoire.

Kpan Charles

 

Contacté par téléphone, la mère d’Excel Konan raconte les faits

« Je suis Flore K. , mère de Konan Excel corneille. Je suis masseuse…
À 6h, je suis allé à la messe et après la messe j’avais un rendez-vous avec une dame dans le cadre de mon travail. Je l’ai appelé mais elle me fait savoir qu’elle n’était pas prête.
Soudain j’ai eu comme l’envie de retourner à la maison. C’est ainsi que je suis revenu et j’ai trouvé ma servante entrain de faire la lessive.

Je suis entrée dans la chambre et Excel dormait toujours. Quand il s’est levé, il a pris mon téléphone pour jouer comme d’habitude.
C’est ainsi que son ami, le fils de la voisine est venu et tous les deux sont allés devant le portail.

Juste quelques minutes après, ma servante est venue me demander si les enfants étaient dans la maison ?

Je lui ai dit, comment ?

C’est ainsi je suis sortie de la maison et je ne les voyais pas. Je suis allée chez la voisin qui avec qui mon fils était mais elle m’a dit que Excel n’y était pas. Nous deux nous sommes sorties et nous avons commencé à frapper les portes des autres voisins.
Je me suis ensuite dirigée vers le domicile de Djiré en face et j’ai trouvé son vigile devant la porte.

Je lui ai demandé s’il n’a pas aperçu mon fils ? Il a dit non.

Je suis allée vers le cordonnier qui m’a dit d’aller voir vers la mosquée. J’ai fait le tour du quartier mais rien.

Je me suis retournée vers le vigile et je lui ai redemandé toute inquiète. Il m’a dit : ”Madame, votre enfant n’est pas ici, je dis que les enfants ne rentrent pas ici.”

Alors j’ai aperçu leur servante revenir du marché. J’ai lui ai demandé si Excel n’est pas venu ici.

Elle m’a dit qu’elle ne sait car elle venait du marché.

Et pendant qu’elle rentrait, j’ai forcé pour entrer.

Le vigile a dit : ‘’Madame, je dis enfant rentre pas ici, alors sortez.’’ 

C’est ainsi que ma voisine m’a interpellé de sortir et nous sommes allées tourner dans le quartier.

Dans nos recherches, mon propriétaire de maison m’appelle et que je dois revenir à la maison.

Je me dépêche et sur place, mon propriétaire me dit que c’est monsieur Djiré qui avait envoyé sa servante pour me chercher.
Et là je vois Djiré sortir avec sa voiture.

Je vais ensuite frapper à la porte et le vigile me répond par les trous de la clôture : ” c’est qui ?

J’ai dit c’est la mère de Excel. Mais on ne m’ouvre pas la porte

Alors je retourne vers mon propriétaire.

Je lui ai demandé : ” mais tu m’as dit qu’on m’avait appelé ?

Il a dit : oui

Nous sommes allés ensemble et on a frappé le portail.

Le vigile répond encore : c’est qui ?

Mon propriétaire lui dit c’est le monsieur que vous êtes venu voir pour interpeller la mère de Excel.

Le vigile dit d’attendre que le patron n’est pas là

C’est en ce moment que j’ai su que mon enfant a eu un problème.
Quelque temps après, on voit des voitures de police et une voiture des pompes funèbres.

Je vais vers Djiré et demande après mon fils. Du coup un corps habillé attrape mon poignet et demande de le suivre dans la maison.
On entre, je vois mon enfant couché… il ne bouge plus, il est mort.

J’entends dire qu’il est tombé dans la piscine !! Ô seigneur !!

Mon enfant !!

J’ai pourtant frappé à trois reprises le portail, on m’a dit que les enfants ne rentrent pas ici. Un portail qui est fermé, comment mon enfant peut le franchir et venir jusqu’à tomber dans la piscine ?

C’est sous les pleures d’une mère déboussolée qu’on a coupé la conversation car elle n’arrivait plus à s’exprimer.

Elle a mentionné qu’elle a porté une plainte contre Djiré. »

Source : Atoou.com du 23 juin, 07:07 ·

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )