Cote d’Ivoire-Gbonne: un cultivateur taillade un villageois a la machette et ecope de 20 ans de prison

Cote d’Ivoire-Gbonne: un cultivateur taillade un villageois a la machette et ecope de 20 ans de prison

Nébié Souleymane, 32 ans, agriculteur à Gourané, S/P de Gbonné, s’est rendu coupable de tentative de meurtre. Il a pour une portion de terre, tailladé mortellement Nébié Issiaka. Cet acte qualifié de tentative de meurtre lui coûtera 20 ans d’emprisonnement ferme.

Les faits. Nebié Issiaka s’est vu octroyer en 2011, une portion de terre par Gouessé Gbonké Denis, en vue la mettre en valeur.  4 années plus tard, Nebié Souleymane réclame la propriété de la parcelle. Il soutient l’avoir acheté avec un certain Bernard qui est introuvable. Puisqu’il ne réussit pas à chasser Nebié Issiaka de la parcelle, il  va détruire le champ de Issiaka pour y mettre ses plants. L’affaire sera donc porté à la connaissance du chef des burkinabés, pour règlement. Après discussion, il a été décidé que N.Souleymane ne mette plus les pieds dans ce champ qui ne lui appartient pas. N.Souleymane n’entend pas les choses de cette oreille. Mieux, il décide d’en découdre avec N.Issiaka qui lui aurait volé sa terre. Le 10 avril 2015, Nebié Souleymane, gourdin et machette en main, se rend dans ladite plantation. Il surprend, dans le dos, Nebié Issiaka qui s’apprêtait à vaquer à ses travaux champêtres. Sans crier gare, N.Souleymane, à l’aide de son gourdin, assomme N.Issiaka.  Comme si cela ne suffisait pas, il lui porte au total 20  coups de machette a la tête, à l’épaule, au  cou, au  dos et au thorax. Après cette charcuterie, il tente de  jeter sa victime dans un ravin. C’est ainsi que sa victime qui avait encore un peu de force, le mord violemment à la main. Le boureau va alors abandonner sa victime avant de prendre la clé des champs. Malheureusement, il sera rattrapé suite à une battue organisée. A la barre de la cour d’Assises de Man, Nebié Souleymane  le mardi 24 juillet 2018, il ne fera pas  de difficultés pour  reconnaître les faits à lui reprochés mais  clame la légitime défense. Ce à quoi la cour n’a pas cru. En répression, elle l’a condamné à 20 ans d’emprisonnement ferme. Il devra en outre verser la somme de 5.550.000 FCFA de  domages et d’intérêts à sa victime.

Seydou Badian(région des montagne)

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )