Cote d’Ivoire Litige foncier : Voici les raisons de la destitution du chef Sika Bahoua Felix…

Cote d’Ivoire Litige foncier : Voici les raisons de la destitution du chef Sika Bahoua Felix…

Le litige foncier qui couvait dans la commune de Cocody entre la chefferie d’Abobo Baoulé et celle du village de Bahouakoi vient de faire une victime. Depuis le 13 novembre 2018, Sika Bahoua Félix  n’est plus le chef de village de Bahouakoi.

Ainsi, en ont décidé les populations villageoise dudit village lors d’une rencontre à Bahouakoi avec les populations d’Abobo Baoulé. Au terme de cette rencontre, le chef Bahoua a été destitué au profit d’Adjelou Amakou Pierre, qui est désormais le chef résident dudit village. Par ailleurs, dénonçant, le comportement d’insubordination du désormais chef du village de Bahouakoi, le doyen  Nanan Ganda Atsé a été on ne peut plus clair en  indiquant : « Nous sommes  sur les terres  d’Abobo-Baoulé. Ce sont les habitants de ce village qui ont permis à Bahouakoi, au départ un campement d’acquérir ces terres. Il n’est  pas question que nous entrons en conflit avec Abobo-Baoulé. Ce sont nos tuteurs », non sans ajouter: « C’est moi qui ai  désigné M. Sika Bahoua Félix comme chef  de Bahouakoi. Son comportement  a déçu tout le monde. Malgré nos interpellations, Bahoua Félix n’a pas  changé. Il s’est érigé  en ennemi du village  en mettant en cause les accords  avec Abobo-Baoulé qu’il a lui même signés. L’actuel  chef ne répond plus  aux aspirations  de la population de Bahouakoi. Je ne le reconnais plus comme chef de village de Bahouakoi ». Pour sa part, Nanan Ganda Atsé a expliqué  comment  les populations de Bahouakoi se sont installées sur les terres appartenant à Abobo-Baoulé. A sa suite, un fils du village de Bahouakoi  en occurrence  Adjelou Amakou Mathias n’est pas allé du dos de la cuillère pour fustiger  le comportement du chef déchu: « Le village de Bahouakoi contrairement aux autres villages de la commune de Cocody  ne connaît  pas le développement. Nous n’avons ni eau potable, ni électricité, ni route.  Le lotissement   annoncé   par le chef avec  le soutien d’Abobo-Baoulé avait été  perçu par Bahouakoi comme  le chemin qui mène vers le développement de notre village.  Mais le reniement   des accords que le chef a lui-même signés et son désir d’intenter une action en justice contre Abobo-Baoulé constitue pour nous  un manque de reconnaissance, une désobéissance. Nous ne sommes pas d’accord qu’il  balaie du revers de la main  tous les accords qu’il a  signés…», a-t-il dénoncé. Pour Adjelou Amakou Mathias et les autres fils du village, il n’est plus question de cautionner le comportement de quelqu’un qui ne respecte pas sa parole.  « Nous ne  reconnaissons plus Sika Bahoua Félix comme chef de village de Bahouakoi », ont-ils martelé. Aussi,  pour rassurer  leurs” tuteurs”, les populations présentes ont brandi un courrier dans lequel, elles ont informé l’administration (préfecture  d’Abidjan) de la destitution du chef Sika Bahoua Félix, au pouvoir depuis 25 ans. En effet, dans le courrier en date du 22 octobre 2018, dont nous avons reçu copie,  le doyen Nanan Ganda Atsé demande le retrait de l’arrêté faisant de Bahoua Félix,  le chef de Bahouakoi  et la délivrance d’un arrêté de nomination  d’Adejalou Amakou Pierre comme nouveau chef de village de Bahouakoi. Considérée par certains observateurs comme  la rencontre de tous les dangers, les débats  entre les populations des  villages d’Abobo-Baoulé- Bahouakoi  et N’zimakro se sont déroulés dans une ambiance bon enfant. En effet, la sagesse du  doyen Ganda Atsé  et  les autres chefs a triomphé des esprits divisionnistes. Présent à cette rencontre, le 2e adjoint au chef du “tuteur”, Abobo Baoulé, M Nampe dit avoir pris acte. « Abobo-Baoulé prend acte de la destitution de Bahoua Félix et avisera qui de droit”. Toutefois, il s’est interrogé :”  Qui   sera l’interlocuteur entre Abobo-Baoulé et Bahouakoi et assurera l’intérim ?”A cette question, la réponse ne s’est pas fait attendre . « En attendant la désignation d’un nouveau chef du village de Bahouakoi,   j’assure l’intérim. Le chef résident  est Adjelou Amakou Pierre. C’est  lui votre interlocuteur », a indiqué le doyen Ganda Atsin. Une forte délégation  de la chefferie du village d’Abobo-Baoulé, le Secrétaire  Général Ayepi, le chef résident,  Dandou  Agoua  et de nombreux habitants d’Abobo-Baoulé ont assisté à la rencontre. Pour rappel, dans le litige qui  oppose les deux communautés (Abobo-Baoulé et Bahouakoi),celle   d’Abobo-Baoulé pointe du doigt  le Secrétaire général de la préfecture d’Abidjan comme étant le premier responsable parce que soutient-elle. « Alors que  nous avons opposé un refus catégorique de voir   Bahouakoi, campement situé  sur les terres d’Abobo-Baoulé érigé en village, la préfecture s’est entêtée   par un arrêté pour  le faire. Du coup, le chef d’alors  (Bahoua) s’appuie sur cet arrêté  pour rejeter en bloc tous les accords signés entre Abobo-Baoulé et Bahouakoi. Nous dénonçons  cette complicité   des autorités préfectorales,notamment  M. Kakou et Mme Oula » a dénoncé avec la dernière énergie, l’émissaire du chef d’Abobo Baoulé, le 2e adjoint M . Nampé.En tout état de cause, les communautés d’Abobo Baoulé et la bourgade de Bahouakoi espèrent de tous leurs voeux que la destitution du chef Sika Bahoua Félix mettrra   définitivement fin au litige foncier  qui n’a que trop perduré

Bloffoue Bâ

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )