[Côte d’Ivoire Mort de Soro Kognon à Korhogo] Le Raci dépose une plainte

[Côte d’Ivoire Mort de Soro Kognon à Korhogo] Le Raci dépose une plainte

-« Bientôt, nous animerons une conférence de presse », annonce le président du mouvement

Des jeunes du Réseau des amis de la Côte d’Ivoire (Raci), ont été attaqués samedi matin à Korogho (dans le nord de la Côte d’Ivoire ), faisant un mort et ‘’plusieurs blessés graves’’, en face de la résidence du président national du Raci, l’honorable Soro Kanigui Mamadou, au moment où ils s’activaient à organiser leur assemblée générale.

Une assemblée générale des jeunes du Raci a tourné au drame à Korhogo. Soro Kognon, militant de ce mouvement a été froidement tué, ainsi que plusieurs jeunes dudit mouvement blessés par des individus non encore identifiés.

Dans une vidéo, de plus d’une minute, les jeunes racontent comment ils se sont retrouvés à la résidence du président du Raci, un mouvement politique proche du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro.

« La jeunesse communale du Raci, avait une assemblée générale, ce jour. Depuis le 29 juin, nous sommes allés faire une réservation à l’hôtel Olympe où nous avons fait une avance de 150 000 FCFA sur 350 000 FCFA à payer. Après, nous avons été appelés par les responsables de l’hôtel pour nous dire qu’ils ont reçu des consignes, selon lesquelles « le Raci est un mouvement de l’opposition qui soutient Guillaume Soro et qui s’oppose au pouvoir ». Nous les avons compris parce que, selon eux leur hôtel était menacé d’être saccagé si on y tenait notre Assemblée, parce que « tout ce qui est Guillaume Soro, ne doit pas exister à Korhogo. » De là, nous sommes allés à l’INFAS (Ndlr: Institut national de formation des agents de santé) de Korhogo où nous avons payé la totalité de la somme à verser pour la réservation de la salle qui coûte 60 000 FCFA. Hier soir (Ndrl : vendredi 6 juillet), tard dans la nuit, nous avons reçu un appel. La personne nous a informé que la Préfecture qualifie le Raci d’un mouvement qui s’oppose au pouvoir.» Telle est en substance la déclaration contenue dans la vidéo.

Joint par téléphone, le président du Raci, Soro Kanigui Mamadou a condamné les faits, présenté ses condoléances à la famille du défunt (Soro Kognon), avant de nous livrer sa version des faits : « Les jeunes voulaient faire une réunion chez moi, mais ils étaient nombreux, puisqu’ils ne  ne pouvaient plus contenir l’espace de l’intérieur, ils ont décidé de la tenir devant la cour, c’est ce que je sais. Ils étaient en train de dresser les bâches et mettre la logistique en place, quand ils ont été attaqués à l’explosif avec des machettes.»

À la préoccupation de savoir s’il y a eu des arrestations ? Il soutient ce qui suit : « Il ne peu pas en avoir, mais vous aurez plus d’éléments  quand on va animer la conférence de presse ». En revanche, rassure notre interlocuteur « Nous avons déposé une plainte contre X. »

À quelques mois des élections locales (probablement en octobre 2018), la tension entre les politiciens, monte et la psychose s’installe chez les populations.  

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )