[Côte d’Ivoire-Pour avoir reconduit la grève]Le ministre des Transports menace les agents de la Direction générale des Affaires maritimes et portuaires

[Côte d’Ivoire-Pour avoir reconduit la grève]Le ministre des Transports menace les agents de la Direction générale des Affaires maritimes et portuaires

Dans un courrier adressé au secrétaire général de la Fédération lumière des Affaires maritimes (FLAM) le 31 mai 2018, le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné est amer, à cause de la reconduction de la grève des agents à la Direction générale des Affaires maritimes et portuaire (Dgamp) depuis le 28 mai.

Capture1 3

Le courrier du ministre ivoirien des Transports

En effet, en date du 11 mai 2018, une coalition de deux syndicats de la direction générale des Affaires maritimes et Portuaires, (Fédération lumière des Affaires maritimes (FLAM) et l’Honneur aux Affaires maritimes (H2O), avait projeté une grève de 72 heures (du 23 au 25 mai).

Leurs revendications portaient sur la satisfaction de trois points, notamment le terrain des agents, l’absence des agents sur le plan lagunaire et maritime et la couverture santé des agents. « Nous allons reconduire la grève si rien n’est fait », avait martelé la coalition.

À la fin du mot d’ordre de grève de 72 heures la coalition a précisé ce qui suit : « La coalition des deux syndicats, FLAM et H2Onote qu’au terme de son mot d’ordre de grève du 23 au 25 mai 2018, aucun début de satisfaction n’a été donné à l’ensemble de ses revendications, indiquait le communiqué conjoint du 25 mai, précisant que la coalition décide de la reconduction de la grève à compter du lundi 28 mai 2018, jusqu’à la satisfaction totale de ses points de revendications. »

Par ailleurs, le courrier de la reconduction de la grève avec ampliation au ministre (nous détenons copie du courrier), la coalition a eu le soutien des autres syndicats que sont : la Fédération des agents des Affaires maritimes (FAAMP), le Syndicat national des agents des Affaires maritimes et Portuaires (SYNAAMP-CI), le Renouveau syndical des Affaires maritimes et Portuaires (Resamp) et le Collectif des cadres des Affaires maritimes et Portuaires (Cocam).

Le ministre des Transports menace et brandit le bâton de la sanction. Dans le courrier adressé aux grévistes, le ministre ivoirien des Transports s’en tient au préavis de grève de 72 heures, « malgré mon implication personnelle et les appels de mon cabinet allant dans le sens de la levée de ce mot d’ordre de grève, vous poursuivez toujours votre mouvement de grève, menace le ministre ivoirien des Transports avant de préciser Vous avez reconduit votre mot d’ordre de grève sans observer les procédures appropriées telles que précisées par la loi portant statut général de la Fonction publique et ses décrets subséquents d’application

Capture2

Le courrier de reconduction de la grève

Non sans rappeler que la grève et sa reconduction sont certes, des moyens de lutte syndicale, « mais elles doivent respecter des procédures légales et ne sauraient s’accommoder de violences de toutes natures exercées à l’encontre des agents pas y être associés

En revanche, au regard des éléments en sa disposition, M. Koné observe, entre autres que la grève est accompagnée de violence,  les syndiqués bloquent l’accès aux services publics, ont arraché de force des véhicules administratifs, sans aucune réaction des responsables des syndicats.

Pour conclure, le ministre durcit le ton et invite les grévistes à surseoir à tout ‘’en vue d’assurer le bon fonctionnement régulier de cette administration et ses différents arrondissements qui la compose’’. « La présente invitation ne fait pas obstacle aux sanctions de droit que requièrent vos agissement, eu égard à la qualité de force de sécurité intérieure désormais reconnue aux agents de la Direction générales des Affaires maritimes et portuaires, toute chose qui implique un comportement exemplaire. »

Le courrier ‘’est une intimidation’’. Pour le porte-parole, Trazié Madison ‘’c’est une intimidation. « Pour nous le ministre doit jouer la carte de l’apaisement que de jeter de l’huile sur le feu. Dans la procédure, dès lors que le patronat n’a pas satisfait un seul point de revendication la reconduction de la grève peut être tacite. Mais nous avons pris le soin d’informer le ministre de la fonction publique et le ministre des Transports. On se rend compte que les gens ne ont perdu le temps sur la question de forme, que de s’attaquer à la question de fond », indique le porte-parole.

Le courrier du ministre ivoirien des Transports, Adama Koné vient-t-il mettre fin à la grève ? Les heures qui suivent nous situerons.

Le Montagnard

 

 

 

 

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )