[Côte d’Ivoire Ramadan 18] La fête sur fond de polémique

[Côte d’Ivoire Ramadan 18] La fête sur fond de polémique

La célébration de l’Aïd el-Fitr, marquant la fin du mois de Ramadan, est diversement appréciée en Côte d’Ivoire dans les classes de la société, après son annonce par le Conseil supérieur des Imams (Cosim) et le Conseil des Imams sunistes (Codis), dans une déclaration commune tardive dans la nuit du mercredi 13 juin aux environs de 22heures sur les antennes de la chaîne de la télévision nationale (RTI).

C’est l’imam Sékou Sylla qui, au nom des deux organisations religieuses , a affirmé, dans un court discours que le croissant lunaire avait été observé dans trois localités ivoiriennes, à Ouattaradougou situé à 30 km de Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à Fanfar dans la sous-préfecture de Madiana Sokoroni dans le département d’Odienné, et enfin dans le village de Zou dans le département de Bangolo, par un grand nombre de fidèles. : « Par conséquent, la fête de Ramadan sera célébrée demain (Ndlr : jeudi 14 juin 2018 en Côte d’Ivoire.»

Au plan sociétal. « Les épreuves du Bepc sont reportées à vendredi», a indiqué en substance le communiqué du ministère de l’Education nationale de Côte et de l’Enseignement technique de d’Ivoire. Il n’en fallait pas plus pour déconcentrer les élèves. « Le ministère de l’Education nationale n’a-t-il pas pris en compte ce mois de jeûne ? » s’interrogent plusieurs internautes sur les réseaux sociaux.

Dans sa chronique du jour, le journaliste sportif, l’un des meilleurs de sa génération, Fernand Dédeh  ironise : « Nous, à Abidjan, on a vu la lune, on a reporté les épreuves du BEPC, on va manger chez les gens, puis on va s’installer devant les téléviseurs ou écrans géants pour la fête du football… »

Au plan politique. Le confrère, Aboubacar Ouakaltio Ouattara, porte sur la place publique le débat entre quatre murs : « La lune a été aperçue dans trois localités du pays (deux dans l’ouest et une dans le nord-ouest). Je vois des ignares insulter le Cosim et le Codis qui auraient dû manœuvrer pour que la fête soit vendredi. Qu’Allah accorde son pardon à ces incultes.»

Le comble pour le confrère, c’est quand, ceux qu’il qualifie de ‘’pseudos musulmans’’ qui ne s’intéressent à la vision lunaire que pour le mois de Ramadan, « polluent la toile de commentaires désobligeants ou encore se jouent les experts en vision de lune ». Très remonté, le confrère coupe court  à ces commentaires : « Maintenant, si tu es fâché, fais long pont comme moi et cela n’ira pas quelque part. Si es trop énervé, décrète 30 autres jours de jeûne pour toi seul. »  Sur sa page officielle facebook, Bictogo Adama, député à l’Assemblée nationale de Côte d`Ivoire souhaite « Bonne fête de ramadan à toutes et à tous. Qu’Allah accepte nos prières de fin de jeûne et accorde à chacune de nos familles et notre pays la paix. »

Au plan religieux. Le confrère, Villard Dosso,  donne une information indiquant que les imams de la mosquée de Séguéla ont décidé de ‘’continuer’’ leur jeûne, donc ils fêteront le vendredi 15 juin, soit 24 heures après.

«Lorsqu’on donne une information fiable et vérifiable, des personnes
qui n’ont pas eu la primeur de cette info, se transforment en moralisateurs et en insulteurs publics…Je le dis et je le répète, des imams continuent le jeûne et fêteront vendredi…Je n’ai fait que donner l’information juste…sans parti pris…Sans attaquer ni dénigrer…
 », précise M. Dosso.

Les interrogations de l’imam de la mosquée de l’ENA. Depuis la mosquée de l’ENA sise aux II-Plateaux où il a prié, le confrère Manféi Anderson Diédri informe les internautes sur le sermon de l’imam, Koné Adama : « En ces temps des élections qui s’annoncent, prions Dieu pour que les élections se passent bien. » Aussi, l’imam est-il revenu sur l’insécurité avec, notamment le phénomène des microbes, mais surtout des enlèvements d’enfants : « Comment sucer le sang humain pour de l’argent ? Comment sucer le sang humain pour avoir le pouvoir ? Ce n’est pas islamique. Ce n’est pas humain ».

Malgré la polémique sur les réseaux sociaux, les musulmans ivoiriens sont sortis nombreux pour prier à travers les différentes mosquées de la Côte d’Ivoire.

Sériba Koné

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )