[Côte d’Ivoire Sécurité] Un ancien commandant de la Garde républicaine pose ses préoccupations au président Ouattara et au ministre Hamed Bakayoko

[Côte d’Ivoire Sécurité] Un ancien commandant de la Garde républicaine pose ses préoccupations au président Ouattara et au ministre Hamed Bakayoko

Ne comprenant pas le mutisme du président face à l’attaque de Kafalo, il estime que Ouattara cacherait quelque chose, d’où son silence.

 

Abidjan, 20-06-2020 (https://crocinfos.net/) Le commandant Fofana Abdoulaye SM/Mécano 34868 de la Garde républicaine (GR), radié de l’armée ivoirienne par décision N°5478/19/EMGA/DORH du 24 octobre 2019, revient à la charge par des questionnements au président de la République, Alassane Ouattara et au ministre de la défense, Hamed Bakayoko à travers une vidéo publiée sur Youtube.

Dans cette vidéo, l’ancien militaire qui a souligné ne pas tenir de propos politiques, a indiqué que le moral des troupes ivoiriennes dans les casernes n’est pas au beau fixe et que les propos qu’il tient sont des propos que ses frères d’armes tiennent en ce moment dans les camps militaires. A l’en croire, “le doute plane dans nos casernes’’ car, « l’armée se demande si vous (Alassane Ouattara) appréciez notre concours à la sécurisation du territoire ivoirien ? Elle se demande si vous appréciez la sécurisation des biens morals, physiques de la nation ? », a-t-il interrogé le chef de l’Etat.

Poursuivant dans la même veine, le commandant de la GR a demandé Alassane Ouattara, s’il appréciait les honneurs militaires qui lui sont rendus lors des visites d’Etat dans le pays et le jour de l’indépendance. Il a aussi demandé au président de la République, s’il appréciait la sécurisation de ses résidences, de son cortège ainsi que du Palais présidentielle.

« Si votre réponse est oui monsieur le président l’armée ivoirienne vous invite, vous exhorte à assumer la responsabilité et de tout ce qui va avec. Monsieur, le président, chef suprême des armées si votre réponse est non, elle comprendra votre silence face aux attaques sur notre position de Kafolo », a-t-il lancé.

Et d’ajouter : « Monsieur le président, l’armée s’en souvient comme si c’était hier le vacarme, le boucan que vous avez fait avec votre homologue le président de la République de France, monsieur Macron lors de l’hommage rendu aux 9 militaires tués à Bouaké 2004. L’armée s’en souvient et elle se pose une question : Pourquoi un silence sur l’attaque de Kafolo ? ».

M. Fofana Abdoulaye, qui a arboré sa tenue militaire avec le béret rouge sur la tête, a également rappelé les hommages du président à la nation ivoirienne, après les tristes évènements ayant touché le pays dont l’attaque de Grand-Bassam en mars 2016. Ne comprenant pas le mutisme du président face à l’attaque de Kafalo, il estime que Ouattara cacherait quelque chose, d’où son silence. « Monsieur le président, chef suprême des armées l’armée vous regarde », a martelé le militaire.

Au ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko il a indiqué que l’armée ivoirienne attend sa défense dans l’affaire de drogue collée sur son dos. Parce que, dira-t-il, « cette histoire de drogue ne vous (Hamed Bakayoko) honore pas ainsi que l’armée de la République de Côte d’Ivoire ».

Il a par ailleurs demandé au ministre de la Défense, d’assumer ses fonctions en donnant notamment des explications à l’armée et à la nation ivoirienne qui lui a confié sa défense et sa sécurité. Il a entre outre, affirmé que l’armée ivoirienne se pose plusieurs questions sur la gestion de l’attaque de Kafolo qui a coûté la vie à une dizaine de militaires et fait 6 blessés, mais aussi sur la gestion de l’armement ivoirien.

Georges Kouamé

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )