[Côte d’Ivoire] ‘’Un consommateur lésé’’  exige la ‘’démission’’ du ministre des Infrastructures Économiques (déclaration)

[Côte d’Ivoire] ‘’Un consommateur lésé’’ exige la ‘’démission’’ du ministre des Infrastructures Économiques (déclaration)

Dans une lettre ouverte au Président de la République, du dimanche 29 avril 2018, dont avons reçu copie, ‘’un consommateur lésé’’ exige la ‘’démission’’ ministre des Infrastructures Économiques quant au non respect de ramener les factures de la Sodeci  (Société de distribution d’eau en Côte d’Ivoire ; ndlr)  à deux mois.

« Je n’ai rien contre votre ministre des Infrastructures Economiques chargé de la sanction de nos besoins d’eau et d’électricité dans nos ménages respectifs. Je veux  parler de sa manière suspicieuse de facturer nos consommations. Je dis nous, parce que je suppose, naïvement que les ministres paient aussi de leur poche les factures d’eau et d’électricité qu’ils consomment », indique le consommateur lésé, Dapa Donacien Kouakou.

« Il n’y a pas longtemps, et contre toute logique rationnelle, le ministre  nous faisait avaler la couleuvre selon laquelle les pères de familles que nous sommes,  ne subirons aucune incidence fâcheuse, à la suite de sa suspecte décision de nous facturer chaque deux (2) mois au lieu de trois (3) mois comme initialement sous son prédécesseur, monsieur Achi Patrick . Une pratique raisonnable et rationnelle  qui a toujours été concédée aux ménages et observée par les ministres successifs depuis que la Côte d’Ivoire est la Côte d’Ivoire, pour dire les choses simplement », poursuit Dapa Donacien Kouakou, par ailleurs membre des experts cooptés par la Banque Mondiale pour l’évaluation des indicateurs du Doing Business en Côte d’Ivoire.

À l’analyse, explique M. Dapa, les faits rattrapent le ministre. « En effet, je ne vais pas chercher des preuves outre mes factures d’eau et d’électricité reçues concomitamment ce mois d’avril. Non seulement l’émission des deux factures coïncide au même mois, mais, excellence monsieur le président de la république, les dates limites de paiement coïncident, contrairement aux assurances communiquées au départ par le ministre. Pour être précis et concis, jugez-en vous même. La date limite et impérative du paiement de la facture CIE est fixée au 8 /05/2018 quand celle de la SODECI est fixée au plus tard le 4/5/2018 » révèle l’expert coopté par la Banque Mondiale pour l’évaluation des indicateurs du Doing Business en Côte d’Ivoire.

Le consommateur lésé va plus loin : « Ce n’est pas tout, Excellence Monsieur le Président de la République. En plus de la concomitance du délai de paiement, les deux factures sont en hausse, prise individuellement. 68230F (CIE) + 33576 F (SODECI), soit un total sec de 101.806 F. Mais à supposer que le ministre trouvait une justification sur la concomitance, je dois vous avouer, que jamais auparavant, je n’ai  payé un tel niveau de factures domestiques. Et cette situation nouvelle s’assimile à une subtile augmentation, dans les faits. »

Pour Dapa Donacien Kouakou le ministre des Infrastructures Economiques, ‘’est en passe de s’illustrer en Ministère des Infrastructures onéreuses et antisociales.’’ « Il y a nécessairement quelque chose à régler à ce niveau, pour éviter aux syndicats et acteurs de la société civile le recours à la rue, parce qu’un ministre n’a pas respecté ses engagements et promesses. Nous avons tous grand intérêt à ce qu’il y ait de la quiétude dans ce pays. Un ministre qui joue avec les sentiments et les besoins existentiels des citoyens (l’eau et l’électricité notamment), n’a véritablement pas sa place dans le Gouvernement », coupe-t-il court.

Le consommateur lésé invite le ministre à animer une conférence de presse au cours de laquelle il pourra répondre aux questions de la presse nationale et internationale.

Les faits. Le 30 août 2017, en marge d’une visite du chantier de construction du pont de Béttié,  le ministre des Infrastructures économiques, Amédé Kouakou s’est expliqué sur la nouvelle tarification de l’eau.

« Aujourd’hui, lorsque vous prenez un Ivoirien qui est  payé au Smig, 60.000 francs Cfa, s’il a une facture qui vient tous les trois mois, à 6000 francs Cfa, sur 60.000, évidemment, il ne peut pas payer 6000 francs. S’il a une facture tous les mois de 2000 francs Cfa, il peut payer facilement. Initialement, on voulait ramener la facturation à un mois mais on s’est dit puisque celle de la Cie est de deux mois, on va ramener celle de la Sodeci  (Société de distribution d’eau en Côte d’Ivoire ; ndlr)  à deux mois, de sorte que les factures soient alternées  pour que chaque mois, il y a une facture qui arrive. De sorte que lorsque vous avez votre salaire, si ce mois vous avez payé l’électricité, le mois prochain vous payez l’eau », a-t-il fait. (Voir lien:

http://www.linfodrome.com/economie/33597-infrastructures-economiques-amede-kouakou-explique-la-nouvelle-tarification-de-l-eau.

L’inquiétude des consommateurs. Dès l’annonce de la décision de réduire le délai du paiement des factures d’eau potable distribuées par la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (Sodeci) de trois mois à deux mois par le Conseil des ministres, du mercredi 2 août 2017, le président de la Confédération des Organisations de Consommateurs de Côte d’ivoire (Coc-CI), Doukoua Godé, a été joint par téléphone le jeudi 3 août 2017 par le confrère de http://www.linfodrome.com. « Les factures de deux mois ne devraient pas créer de problème. L’inquiétude que nous avons en tant que consommateurs c’est de se retrouver avec deux factures à régler au même moment, c’est-à-dire celle de la Cie (ndlr : Compagnie ivoirienne d’Électricité) et de la Sodeci », s’inquiétait le président de la Coc-CI.

Serges Mignon

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )