Côte d’Ivoire : Une coalition de l’opposition appelle à une « marche pacifique », jeudi, pour exiger la reforme de la CEI

Côte d’Ivoire : Une coalition de l’opposition appelle à une « marche pacifique », jeudi, pour exiger la reforme de la CEI

Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), coalition de partis de l’opposition, a annoncé, samedi, lors d’un meeting à la place CP1 de Yopougon, qu’elle occupera les rues jeudi prochain, pour marquer son désaccord sur la question de la Commission électorale indépendante (CEI), qui semble être déséquilibrée en faveur du pouvoir et dire « non » aux élections sénatoriales du 24 mars 2018.

« Nous appelons les populations ivoiriennes, tous les démocrates et toutes personnes attachées aux libertés et à la justice à participer massivement à cette gigantesque marche », a lancé le président de cette coalition, Pr. Georges Armand Ouégnin, soulignant que  » l’État de Côte d’Ivoire ne peut pas continuer à violer impunément ses propres lois ».

« Les Ivoiriens ne veulent plus de crise post-électorale, ils ne veulent plus de guerre », a-t-il expliqué.

« Quand on gouverne, il faut être prudent car la roue tourne, tourne et tourne. L’opposition d’aujourd’hui est le pouvoir de demain et le pouvoir d’aujourd’hui, l’opposition de demain », a prévenu Aboudramane Sangaré, leader de la frange légitimiste du FPI.

Selon lui, l’objectif de ce meeting et de la marche est « d’inviter le pouvoir à s’asseoir et à discuter, pour des élections justes et transparentes ».

« Nous demandons que la CEI soit reformatée. Mais, il n’y a pas que le problème de la CEI, il y a aussi les listes électorales, le découpage électoral, les questions de sécurité », a-t-il ajouté.

Egalement opposé à cette CEI « illégale », Innocent Anaky Kobenan (MFA), a demandé aux militants de se tenir « prêts » et de rester mobilisés. « N’ayez plus peur, la démocratie gagnera », a-t-il martelé.

Le meeting avait débuté avec plusieurs heures de retard, après avoir été perturbé quelques heures plus tôt par la police, qui avait tenté de disperser le rassemblement au lieu du meeting à coup de gaz lacrymogène et de tirs de sommation faisant un militant, Cyrille Koffi (30 ans) blessé, selon l’équipe de secouristes affrétée pour la circonstance.

Moïse Yao K.

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )