[Côte d’Ivoire] Une ONG plaide pour la libération de tous les détenus d’opinion

[Côte d’Ivoire] Une ONG plaide pour la libération de tous les détenus d’opinion

La présidente de l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (Affdo-ci), Mme Désirée Douati, plaide pour la libération des détenus de l’ordonnance d’amnistie prise le 7 août 2018, par le président Alassane Ouattara et dénonce d’autres arrestations dont celui de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume Kigbafori.

Dans un communiqué de presse du mardi 31 décembre 2019, la présidente de l’Affdo-ci, Mme Désirée Douati, révèle la présence de 29 personnes encore écrouées dans des prisons civiles, des prisons militaires et un camp pénal, dont 7 civils détenus en Côte d’Ivoire, 7 à l’extérieur du pays dont 1 au Libéria et 15 militaires, malgré l’ordonnance d’amnistie prise par le Chef de l’État, Alassane Ouattara le 7 août 2018.

Par ailleurs, elle dénonce l’arrestation  de plusieurs personnes ayant bénéficié de l’amnistie au titre de l’ordonnance du 7 Aout 2018 et condamne Mangoua Jacques, cadre du Pdci, ainsi que les violations du droit à  la libre expression et du droit de manifester,  brandies par les autorités en interdisant les différents meetings de l’opposition.

L’Affdo-CI s’indigne face aux arrestations massives des personnalités publiques, législatives, municipales et même anonyme ayant été identifiées comme des partisans de l’ex-Premier ministre, l’ex-président de l’Assemblée nationale, l’opposant Soro Guillaume.

Son association dénonce  la condamnation de Dakoury Roger, ex-exilé, par ailleurs ancien président des greffiers de Côte d’Ivoire et le non-respect du droit d’accès aux soins de  santé des détenus.

Pour conclure, la présidente de l’Affdo-ci plaide pour la libération de tous les détenus d’opinion en cette fin d’année, ‘’afin que l’an 2020 puisse commencer sur un ton de paix et de sérénité.’’

Kpan Charles

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )