[Côte d’Ivoire] Vers la signature du décret des dockers

[Côte d’Ivoire] Vers la signature du décret des dockers

La Fédération nationale des dockers de Côte d’Ivoire (Fenad-ci) était face aux journalistes dans l’enceinte du Port autonome d’Abidjan, le mercredi 4 avril 2018 pour relever certains points sociaux liés à leur travail.

Au nombre des points évoqués, le conférencier, Guéhi Adéhi Ka Pliké, par ailleurs secrétaire général de la Fenad-ci, a insisté sur ‘’les travaux du comité de révision du décret portant statut particulier des dockers et dockers transit des ports ivoiriens’’. « Nous souhaitons que le décret soit pris avant le 1er mai 2018 », a indiqué Guéhi Adéhi Ka Pliké.

Depuis le 8 janvier, par arrêté du ministre des Transports N°0001/MT/CAB, un statut des dockers a été mis sur pied dans lequel siège quatre représentants de ceux-ci aux côtés des manutentionnaires, ceux des ministères des Transports, de l’Emploi, de l’Economie et des Finances.

30124835 10211479556215901 5133574309547710541 n

Une vue des dockers

Depuis le démarrage des travaux le 12 janvier, le comité a pu définir la nature juridique du métier des dockers, le champ d’application et les conditions de recrutement et d’utilisation du personnel docker. « Nous progressons sur les conditions de travail et rémunération et sur les questions sociales », a rassuré le conférencier ajoutant par ailleurs, qu’ « une mouture complète est proposée par le président du comité, Koné Dioman, directeur des affaires juridiques du ministère des Transports.»

Abordant, l’actualité relative à la rumeur faisant état de ce qu’il ‘’existerait une milice au port d’Abidjan’’, le conférencier s’est inscrit en faux et menacé de porter plainte. « Ces temps-ci, des groupuscules de travailleurs se répandent sur les réseaux sociaux, dénigrant et calomniant  autorités portuaires, employeurs de manutention et simples travailleurs aux moyens de supports sonores montés de toutes pièces dans le but d’intoxiquer la masse laborieuse des dockers et provoquer le chaos dans notre secteur d’activité », a révélé Guéhi Adéhi Ka Pliké.

À sa suite, le coordinateur Zone Afrique de l’IDC, Guigréhi Aklégbou Pierre, n’a pas porté de gants. Il a menacé en ces termes : « Si les gens continuent, nous allons les dénoncer publiquement.»

À l’en croire, ‘’les gens veulent libéraliser la gestion des dockers’’. « Nous n’allons pas reprendre l’expérience du Sénégal qui n’a pas marché », a conseillé le coordinateur Zone Afrique de l’IDC.

Soro Mamadou de la Centrale syndicale Humanisme à laquelle les syndicats ivoiriens des dockers sont affiliés a insisté sur la paix et la sécurité qui règne dans les ports d’Abidjan et de San-pédro.  « Chaque bateau peut venir accoster dans la tranquillité en Côte d’Ivoire ».

Le décret combattu par Fenad-ci, stipule entre autres, ‘’le docker est journalier à vie’’, ‘’le docker n’a pas de profil de carrière’’, ‘’la couverture sociale est quasi-inexistante’’. Autant de torts que dénoncent  les dockers pour lesquels ils demandent réparation.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )