Dr Célestin Serey Doh très remonté

Dr Célestin Serey Doh très remonté

Dr Célestin Serey Doh, secrétaire d’État chargé des Affaires maritimes est très remonté contre les travaux anarchiques de remblayage et le dragage à Abidjan et à l’intérieur du pays.

Abidjan, le 13-06-21 (crocinfos.net) Dr Célestin Serey Doh, secrétaire d’État chargé des Affaires maritimes est très remonté contre les travaux anarchiques de remblayage et le dragage à Abidjan et à l’intérieur du pays.

Le secrétaire d’État chargé des Affaires maritimes a reçu les maîtres d’ouvrage des travaux de remblayage et les propriétaires de drague à son cabinet sis au 9e étage de la tour A, à Abidjan Plateau, le vendredi 11 juin 2021. Il a relevé l’ampleur des travaux de remblayage et de dragage anarchiques partout à Abidjan et à l’intérieur du pays et promis de sanctionner.

Il a rappelé de vive voix aux maîtres d’ouvrage des travaux de remblayage et aux propriétaires de drague, le respect du décret N° 2019-591 du 3 juillet 2019 relatif au remblayage, aux aménagements par endiguement, enrochement des rivages de la mer et des voies d’eau intérieures.

En effet, ce décret prévoit l’autorisation de remblayage délivrée par le ministre chargé des Affaires maritimes, après avis de la Commission interministérielle chargée d’examiner les dossiers de demande d’autorisation. Ensuite, les opérations de remblayage ne doivent être réalisées à des fins économiques. À cela, il faut joindre à la demande, la copie du titre de propriété ou d’occupation de la parcelle dont le front maritime ou  lagunaire doit faire l’objet de remblayage, un rapport d’étude d’impact environnemental et social, l’autorisation du Ministère chargé des Mines et un rapport d’enquête publique.

En rendant public à travers un communiqué de presse le 11 mai 2021, Dr Célestin Serey Doh a invités les acteurs au respect du décret : « Les opérateurs de ce secteur et les populations riveraines sont instamment invités au respect scrupuleux des termes dudit décret ».

Il a même précisé que « Tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues par les dispositions légales et règlementaires en vigueur».

La rencontre du vendredi 11 juin 2021 avec les propriétaires de drague à son cabinet a été l’occasion pour le secrétaire d’État chargé des Affaires maritimes de planter le tableau sombre des travaux de remblayages anarchiques en cours, malgré les injonctions à l’effet d’arrêter toutes les opérations de remblayage sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

Bientôt des sanctions

Il a expliqué à ses hôtes que les remblayages ont des impacts dommageables sur l’environnement et les populations riveraines. Pis, a indiqué que son secrétariat reçoit de façon récurrente les plaintes des collectifs de riverains.

Par ailleurs, l’enquête minutieuse menée par ses collaborateurs sur le terrain, est révélateur : « sur les 20 sites en cours de remblayage dans le seul district d’Abidjan, seulement 2 opérateurs sont en règles », dénoncent-ils.

Comme mesure conservatoire, le secrétaire d’État aux Affaires maritimes a ordonné à nouveau l’arrêt immédiat des travaux de remblayage en cours et invité les opérateurs à se conformer aux dispositions réglementaires en matière de remblayage dans un délai de deux mois. «  Passé ce délai, ils seront sanctionnés par des amendes, conformément à la réglementation en vigueur, voire obligés de reconstituer le domaine public détruit », martèle Dr  Célestin Serey Doh.

Pour joindre l’acte à la parole, Célestin Serey Doh a annoncé la création d’une brigade spéciale à l’effet de traquer tout contrevenant.

Dr Célestin Serey Doh comble le déficit de communication

Le secrétaire général du Syndicat national des exploitants de carrières de sable et de gravier rouler de Côte d’Ivoire (Synecasci), Kouassi Clovis, s’est réjoui de cette rencontre et promis tout mettre en œuvre afin que l’ensemble des membres de son syndicat soit en règle.

À sa suite, le président de ce syndicat a indiqué que l’anarchie dans le secteur est due à un déficit de communication entre eux et l’administration compétente. Il a félicité le nouveau le secrétaire d’État aux Affaires maritimes pour son esprit d’ouverture de collaboration. « C’est  la première fois que nous rencontrons un ministre. C’est la deuxième fois après les différents communiqués dans la presse que nous prenons connaissance de ce document qui réglemente le secteur de remblayage et dragage. C’est vous dire que l’opportunité que vous nous donnez en nous invitant à cette table d’échange est la bienvenue. Nous allons informer tous nos membres afin qu’ils se conforment à la réglementation en vigueur » a promis Maalouf Salim, président dudit syndicat.

Kpan Charles, info Sercom des Affaires maritimes

Encadré

L’obtention d’un permis d’exploitation du domaine public maritime pour le remblayage

Le colonel  Kouassi Lucien Marcelin, conseiller technique au secrétariat d’État aux Affaires maritimes explique la procédure pour l’obtention d’un permis d’exploitation du domaine public maritime pour le remblayage.

« Avant de commencer toute réalisation d’opération de remblayage, aménagement par endiguement, enrochement des rivages de la mer et des voies d’eau intérieures, l’intéressé (personne physique ou morale, publique ou privée ou communautaire villageoise) doit adresser une demande d’autorisation au secrétariat d’État aux Affaires maritimes. Il doit ensuite solliciter une enquête de commodo et incommodo auprès de la mairie ou de la sous-préfecture proche du site. Il doit ensuite se munir du procès-verbal de l’examen technique (étude d’impact environnemental et social) réalisé par les services compétents de l’État, notamment le ministère de l’Environnement. Dans certains cas, il doit se munir de l’autorisation du ministère des Mines, de l’Énergie et du Pétrole.

Une fois tous ces documents réunis, il saisit le Secrétariat d’État aux Affaires maritimes qui se prononce après une enquête publique et sur avis de la commission interministérielle d’autorisation d’exploitation du domaine public maritime ou fluvio-lagunaire pour la réalisation des opérations de remblayage, aménagement par endiguement, enrochement des rivages de la mer et des voies d’eau intérieures » a-t-il expliqué.

Propos recueillis par le Sercom des Affaires maritimes

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )