[Du cas Gbohouo] Ces interrogations sans réponse

[Du cas Gbohouo] Ces interrogations sans réponse

comment comprendre que Sylvain Gbohouo ait pu prendre des médicaments à l'insu des médecins de la FIF?

Abidjan, le 6-2022 (crocinfos.net) Éléphant traité comme un “écureuil”, telle pourrait être résumée, à l’emporte-pièce, cette affaire qui ressemble à un mauvais scénario. De quoi s’agit-il? En vérité, comme dirait la mégastar Alpha Blondy, “cette affaire, si on te l’explique et que tu dis que tu as compris, c’est que tu n’as rien compris. Mais si tu dis que tu n’as rien compris, c’est que tu as compris”. En effet, comment comprendre que Sylvain Gbohouo ait pu prendre des médicaments à l’insu des médecins de la FIF? Dès lors, on peut difficilement accepter le sort qui est le sien aujourd’hui, puisqu’il est livré à lui-même, ignoré, quasiment mis à l’index tel un pestiféré. Dans une vidéo sur sa page Facebook, il est sorti de son silence pour accuser la FIF, singulièrement, le médecin qui lui a prescrit le Vastarel responsable des problèmes auxquels il est confronté. “Le médecin de la FIF qui m’a prescrit le médicament qui m’a mis dans les problèmes aujourd’hui, ne reconnaît pas qu’il m’a accompagné. Je lui ai demandé de faire un rapport pour me tirer d’affaire, mais, curieusement, il a refusé”, a dénoncé l’ex-gardien de but de l’équipe nationale de football. Que dire après cette sortie qui sonne comme un désaveu pour le CN-FIF et pour la tutelle, l’un et l’autre ayant botté en touche cette affaire au goût de souffre. Tout se passe finalement comme si Gbohouo s’était livré à de l’automédication et avait pris le Vatarel à Adjamé- Roxy chez une “pharmacie de la rue“. C’est intolérable. Le plus insupportable, c’est que le CN-FIF n’a, semble-t-il, initié aucune action pour sortir le malheureux bonhomme de l’ornière. Conséquence, pris dans la nasse, le pauvre Gbohouo se débat seul face au terrible sort qui le frappe de plein fouet. Triste. C’est tellement triste qu’il est une innocente victime de l’incurie des médecins de la faîtière du sport roi local. Ces derniers refusent désormais d’assumer et se défaussent de leurs responsabilités sur le pauvre, incapable de se tirer d’affaire tout seul. Mais, le malheur de Gbohouo devient encore plus terrible lorsqu’on réalise qu’il a subi ce qu’on pourrait appeler une double peine. De fait, à la suspension à lui infligée par la FIFA s’est ajouté le mépris de la FIF, puisque l’ex-portier des Éléphants footballeurs n’a pas été pris en compte dans les primes qui ont été distribuées à ses coéquipiers. Et il l’a dénoncé. ” Je n’ai pas reçu ma prime. J’étais sur la liste des 28 joueurs, et suspendu provisoirement. C’est-à-dire qu’à n’importe quel moment, je pouvais réintégrer le groupe….Le jour où on payait les primes, j’arrive et je constate que je constate que mon nom a été retiré par la Fédération de la liste de ceux qu’on devait payer. J’ai posé la question à ceux qui payaient et ils m’ont répondu que c’est la FIF qui leur a donné l’ordre. Je me suis renseigné et on m’a fait savoir que c’est parce que j’avais été suspendu provisoirement “, a-t-il à nouveau dénoncé. Que dire encore après ces paroles “dévastatrices” qui questionnent la conscience de ceux qui ont ordonné qu’on ne remette pas à Gbohouo sa ou ses primes? C’est méchant. Comment ont-ils pu, à l’infortune qui frappe l’ex-dernier rempart de la sélection nationale de football ajouter autant de méchanceté ? Ne pouvait-on pas, autant par solidarité que par compassion, remettre sa ou ses primes à cet homme affligé et quasiment au bout du rouleau, désormais sans club et sans avenir? Pourquoi ? Oui, pourquoi ignorer à ce point l’ancien gardien de but des Éléphants ? Quel crime a-t-il commis ? Il est évident qu’il est beaucoup plus victime que coupable de la situation dans laquelle il est aujourd’hui empêtré sans aucune issue honorable. Quid de la responsabilité du médecin qui lui a prescrit le fameux Vatarel ? Que dit la FIF sur le cas de ce praticien dont il faut suspecter la moralité ? Je pousse ce cri du cœur parce que j’ai été secoué par la situation que vit Sylvain Gbohouo. Nul n’aimerait être à sa place. Nul!!!

Une contribution de A.T.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )