ENA : Deux poids, une mesure ? Simple avis Par Pascal Kouassi

ENA : Deux poids, une mesure ? Simple avis Par Pascal Kouassi

Lorsqu’Evelyne Yapo prenait les rênes de l’ENA, lors de la passation avec Irié Bi Djè, elle a , à la surprise générale, déclaré: ‘’On ne paiera plus (sous entendu d’argent) pour entrer à l’ENA’’. C’était en 2009, je crois.

Puis, lors de sa première épreuve d’assainissement, l’ordinateur de L’ENA l’a induite en erreur. Les notes attribuées par les supérieurs hiérarchiques des candidats ont été confondues avec celles des compositions proprement dites. On a proclamé le résultat avec les notes des supérieurs hiérarchiques seulement. Elle avait beau expliquer l’erreur, personne ne l’a crue et elle a été éjectée.

Deux poids, une mesure ! Pas deux mesures, nous en sommes sûrs.

En 2019, les ordinateurs de L’ENA jouent également un sale tour à Salamata Traoré arrivée elle aussi avec une très bonne intention : le don de soi. En effet, le résultat du dernier concours affiché au sein de la prestigieuse école est mis le même jour en ligne pour permettre aux candidats de l’intérieur de pouvoir le consulter sans se déplacer. Malheureusement, l’Internet mélange les données transmises par le logiciel de l’école. Des candidats déclarés admis dans l’après-midi par le site sautent, dansent, achètent des pass, communiquent leur réussite à leurs parents, amis et connaissances, appellent leurs bienfaiteurs, leurs sponsors; d’autres invitent leurs amis dans les bars et maquis et font la fête.

Et puis, dans la soirée, après ces moments de réjouissance, le site se corrige et donne le vrai résultat: le résultat affiché à L’ENA.

Simple conseil pour le successeur qui arriverait. Ne plus jamais faire confiance au logiciel « gâte-promotion » de l’ENA.’’

L’ordinateur avait induit Evelyne en erreur. Elle s’était expliquée avec sa bonne foi de celle qui organiserait un concours sans tricherie, sans achat.

Le même appareil énarque vient d’induire Salamata en erreur. Elle aussi est venue s’expliquer. Le site malveillant est dénoncé, il est responsable de cette situation malencontreuse. Mais personne ( hormis les admis dont les noms s’affichent sur le tableau de L’ENA), ne veut la croire.

Question : Salamata part quand ? À quand la passation des charges avec son successeur ?

Deux poids, une mesure ! Pas deux mesures, nous en sommes sûrs.

Simple conseil pour le successeur qui arriverait. Ne plus jamais faire confiance au logiciel « gâte-promotion » de l’ENA.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )