[Enquête sur Coulibaly Ahmed Rassoul] Faux président de l’ISCA au cœur d’un scandale

[Enquête sur Coulibaly Ahmed Rassoul] Faux président de l’ISCA au cœur d’un scandale

La Fédération ivoirienne de football enquête sur Coulibaly Ahmed Rassoul, prétendu président de l'ISCA, impliqué dans un scandale de corruption.

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 28 juin 2024 (crocinfos.net)—La Fédération ivoirienne de football (FIF) a lancé une enquête approfondie sur le prétendu président de Inova Sporting Club Association (ISCA), Coulibaly Ahmed Rassoul. Cette investigation survient après des allégations sérieuses de corruption et d’irrégularités. Selon plusieurs sources proches du dossier, Coulibaly Ahmed Rassoul n’a jamais été officiellement élu lors d’une assemblée générale de l’ISCA.

Séverin Sanh (journaliste consutant sur L3), via sa page Facebook, a exhorté Rassoul à se retirer, arguant que des enregistrements vocaux incriminants existent et que Rassoul, également agent de joueurs, est au cœur de ces révélations. D’autres tentatives de corruption sont également mentionnées par des sources bien informées.

Séverin San, le journaliste sportif consultant sur La 3 qui a fait des révélations choquantes. Ph.Dr

Avant le match décisif du 14 juin 2024, entre Tchologo et l’Africa, il aurait offert une somme importante à un défenseur de l’Africa, incluant les gardiens de but, pour qu’ils laissent passer un but. Cependant, les joueurs, motivés par la montée de leur équipe en Ligue 1, ont refusé. Des sources ont également révélé que deux arbitres avaient été corrompus lors de cette rencontre. Toutes ces preuves ont été rassemblées par des journalistes. Ce qui renforce les accusations contre Rassoul.

‘’L’enquête de la FIF va s’appuyer sur les violations flagrantes des règlements de la FIFA en matière d’agents de joueurs. En effet, selon l’article 11, alinéa 4 (b), un propriétaire de club ne peut pas obtenir de licence d’agent.’’

Par ailleurs, des révélations troublantes ont émergé concernant la véritable identité de la personne enregistrée à la FIF sous le nom de l’épouse de Rassoul. Il semblerait que ce soit une autre personne, Amarah Coulibaly, qui est en réalité le secrétaire général de Rassoul, connu sur Facebook sous le pseudonyme Amarah Balotelli. Ces découvertes montrent que la FIF possède des informations solides et compromet Rassoul.

Le débat sur la légitimité de la montée de l’Africa en Ligue 1 est clos, la décision étant irrévocable malgré les murmures sur un éventuel recours au Tribunal arbitral du sport (TAS).

L’enquête de la FIF va s’appuyer sur les violations flagrantes des règlements de la FIFA en matière d’agents de joueurs. En effet, selon l’article 11, alinéa 4 (b), un propriétaire de club ne peut pas obtenir de licence d’agent. De même, les candidats ou détenteurs de licence ne peuvent être des officiels ou employés de clubs, ni avoir des intérêts dans ceux-ci. Les interdictions s’appliquent indépendamment de la part de club détenue.

Quelques exemples illustrent ces règlements

Jean Lambert, détenteur de 5% des parts du FC Laville, ne peut pas demander une licence d’agent.

Si Jean Lambert, déjà agent, achète un club, il doit immédiatement annuler ou suspendre sa licence.

Le FC Laville, en tant qu’association, permet à ses adhérents de détenir une licence d’agent, mais seulement s’ils ont un droit de vote personnel et non transférable.

Ces règles sont destinées à éviter tout conflit d’intérêts et à maintenir l’intégrité du sport. Coulibaly Ahmed Rassoul, en tant qu’agent de joueurs prétendument impliqué dans des activités de corruption, semble être en violation de ces règlements. La FIF semble déterminée à poursuivre cette enquête jusqu’au bout et à prendre les mesures nécessaires pour assainir le football ivoirien.

Le scandale qui entoure Coulibaly Ahmed Rassoul met en lumière les défis et la nécessité de renforcer la gouvernance dans le football ivoirien. L’intégrité du sport est en jeu, et la FIF semble bien décidée à nettoyer le terrain.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This