[Grève dans le secondaire catholique de Côte d’Ivoire] ‘’Elle a été suivie à plus de 98%’’, selon M. Pogonamou

[Grève dans le secondaire catholique de Côte d’Ivoire] ‘’Elle a été suivie à plus de 98%’’, selon M. Pogonamou

-Seuls deux établissements n’ont pas observé la grève

Le Syndicat national des enseignants du secondaire catholique de Côte d’Ivoire (Synesca) observe une grève de 48 heures dans les établissements secondaires catholiques de Côte d’Ivoire depuis le jeudi 26 avril, ‘’suite à l’échec des négociations avec l’employeur.’’

Capture 9

La motion de grève

Plus d’une trentaine des établissements secondaires catholiques de Côte d’Ivoire observent une grève de 48 heures qui doit prendre fin ce jour. Joint par téléphone, le secrétaire général national du Synesca, Pogonamou Mathieu estime que la grève a été ‘’suivie à plus de 98% sur toute l’étendue du territoire nationale’’. En revanche, précise M. Pogonamou, seuls ‘’les établissements Saint-Jean Bosco de Treichville et Notre Dame du Plateau n’ont pas observé la grève sur plus de 38 établissements’’.

Par ailleurs, le Synesca affirme n’avoir pas été approché par la Direction. Le secrétaire général national  invite l’ensemble des syndicats à ‘’rester à l’écoute’’. « Nous allons organiser une assemblée générale extraordinaire dans quelques jours pour déterminer la conduite à tenir. »

Dans une déclaration du 23 avril 2018, ci-dessous, les différents points de négociations qui ont échoué :

-Le retrait de l’échelon zéro de la grille de salaires 2016-2017 nouveau pour respecter l’article 19 de la convention collective de l’enseignement catholique ;

-La réduction de l’étendu de la grille de salaires 2016-2017 nouveau qui est de 45 ans de service, imposant ainsi aux enseignants du secondaire de travailler à 15 ans;

-La revalorisation de la grille de salaires ;

-Le paiement des arriérés de salaires ;

-Le paiement de la prime d’ancienneté selon l’article 55 de la convention collective interprofessionnelle ;

-Le paiement sans délai de la prime de logement décidée et formalisée à la séance de travail du 07 Juin 2007 suivi du paiement des reliquats de cette prime depuis octobre 2007 ;

La revalorisation de l’indemnité de logement comme suit :

Abidjan et Bouaké           : 70 000 F

Autres villes du pays         : 50 000 F

-La régularisation des contrats locaux conformément à l’article 11 de la convention collective de l’enseignement catholique ;

-Le respect du mode de calcul des congés payés selon l’article 25 de la Loi n° 2015-532 du 20 juillet 2015 portant Code du travail ;

-La mise en place de la commission nationale de mutation et la définition des critères de mutation ;

-L’audit de la caisse de solidarité ;

-La participation de l’employeur au paiement des primes d’assurance maladie des enseignants à hauteur de 50% ;

-L’instauration des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO).

Le Montagnard

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )