Interview/Elu joueur français de l’année, Kylian Mbappé : «  Messi me surveille…”

Interview/Elu joueur français de l’année, Kylian Mbappé : «  Messi me surveille…”

Dans un entretien à paraître ce mardi dans France Football, Kylian Mbappé, élu meilleur joueur français 2019 par le FF, en profite pour faire quelques mises au point.

«Les gens pensent que Kylian a changé. Mais c’est faux. Il joue pour être décisif et important pour son équipe. Sauf qu’à dix-sept ou dix-huit ans, tu oses un peu moins aller au bout de tes actions car tu n’as encore rien montré, tu n’as pas encore la légitimité pour t’affranchir de tout ça. Il faut respecter une certaine forme de hiérarchie et donner son ballon aux plus forts. Désormais, c’est à moi que l’on donne la balle et je prends davantage ma chance car j’ai prouvé. C’est juste ça. […] La perception du gars qui est obnubilé par le but et qui se moque de tout ce qui se passe autour est une perception fausse. […] Les buts, c’est bien pour les enfants qui ne retiennent que ça. En revanche, les plus grands, ceux qui s’y connaissent un peu plus, ne s’arrêtent pas qu’aux stats.»

«(En fin de saison dernière) Plutôt que de me mettre la tête sous la pelouse et d’attendre tranquillement la fin de la saison, moi j’ai essayé de me dépasser. Je me suis alors aperçu que je pouvais essayer d’aller chercher ce titre de meilleur buteur européen. […] Mais, en face, il y avait un client, Messi. J’en mettais deux, il en mettait trois ; j’en mettais trois, il en mettait quatre ! C’était tellement dingue que j’en ai parlé avec Ousmane (Dembélé, coéquipier de l’Argentin au Barça). “Ce n’est pas possible, il le fait exprès ? Il regarde le nombre de buts que je marque ?” “Bien sûr qu’il te regarde !” Je me suis dit : “Ah ouais, quand même, Messi me surveille…” C’est flatteur de voir qu’un tel joueur ne te néglige pas.»

«Quand je suis arrivé à Paris, il n’y avait pas de débat. C’était lui (Neymar) la superstar, que j’étais venu un peu épauler, aider. Il se blesse, rate sa Coupe du monde et moi je la gagne. Et là, commencent à sortir des histoires sur notre prétendue rivalité, sur ma volonté de prendre sa place. J’ai été bouleversé d’entendre tout ça. Quand je suis revenu au Camp des Loges en août 2018, la première chose que j’ai faite c’est d’aller attraper “Ney” pour lui dire : “Tu as peut-être raté ta Coupe du monde… Et tant mieux pour nous. Mais, ici, t’inquiète pas, je ne marcherai pas sur tes plates-bandes. Je vais « jouer » le Ballon d’Or France Foot cette année car tu n’es pas dans la course, mais je t’assure que je ne veux pas prendre ta place, tu peux la garder. Je suis toujours là pour t’aider.”»

«La participation aux JO, je ne maîtrise pas tout. Bien sûr que je veux y aller, mais si mon club, qui est mon employeur, ne veut pas que j’y aille, je n’irai pas au clash. On va bientôt en parler avec Leo (Leonardo). […] Didier Deschamps a été catégorique : ce ne sera jamais au détriment de l’Euro. Je l’ai rassuré en lui disant que je voulais aussi disputer l’Euro. “Dans ces conditions, à toi de voir avec ceux que ça regarde.” Et si je n’arrive pas à y aller en 2020, il me restera 2024, à Paris en plus, parce que j’aimerais vraiment faire au moins une fois les JO dans ma carrière.»

Source : France Football

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )