[Interview Exclusive] Pour la première fois, Me Dogbemin Koné l’avocat des docteurs non recrutés, parle:

[Interview Exclusive] Pour la première fois, Me Dogbemin Koné l’avocat des docteurs non recrutés, parle:

Avocat à la Cour, Me Gérard Koné Dogbemin est membre de la prestigieuse section de la Business Law de l’American Bar Association. Me Dogbemin Koné a été l’avocat de la défense des docteurs non recrutés, arrêtés respectivement le mercredi 3 novembre 2021 et le mercredi 22 décembre 2021, lors d’une marche de revendication à Abidjan. Dans cet entretien, il revient sur cette situation qui défraie l’actualité au plan national et international.

-‘’ La fuite des cerveaux de docteurs formés sur les fonds de l’État ivoirien est un véritable gâchis’’

Abidjan, le 27-12-2021 (crocinfos.net) Avocat à la Cour, Me Gérard Koné Dogbemin est membre de la prestigieuse section de la Business Law de l’American Bar Association. Me Dogbemin Koné a été l’avocat de la défense des docteurs non recrutés, arrêtés respectivement le mercredi 3 novembre 2021 et  le mercredi 22 décembre 2021, lors d’une marche de revendication à Abidjan. Dans cet entretien, il revient sur cette situation qui défraie l’actualité au plan national et international.

Crocinfos : Me Dogbemin, vous aviez porté assistance par deux fois aux docteurs non recrutés, lors de leur arrestation par les forces de l’ordre qui les ont réprimé d’une part à coups de gaz lacrymogènes  suite  à leur marche organisée au Plateau le mercredis 3 novembre 2021 et, d’autre part, le mercredi 22 décembre 2021 à la Cathédrale Saint Paul du Plateau où ils ont été saisis et transférés sans ménagement à la Préfecture de police. Comment qualifiez-vous cette attitude à l’égard des docteurs ?

Me Dogbemin Koné: On n’aurait jamais dû connaître cette situation, parce que la formation est un besoin et une nécessité vitale pour le pays et pour l’Afrique.

L’Université a un rôle capital à jouer. Le meilleur des livrables d’une université est le doctorat ; l’agrégation est un concours. Les autres diplômes préparent ou organisent l’étudiant ou l’impétrant à devenir docteur un jour. C’est d’ailleurs le rêve de quiconque entre dans les études. Mais, que ceux-ci soient traités de la sorte, avec violence, c’est-à-dire saisis manu militari et transportés à la Préfecture de police, c’est regrettable.

Les agents de police de la préfecture de police ont essayé tant bien que mal d’être courtois, mais c’est compliqué face à des docteurs dénués de toute dangerosité pour l’ordre public d’avoir une autre attitude.

Crocinfos : Pourquoi défendre les docteurs non recrutés ?

d6f170e3 d055 4bad b783 6db6e0541117

Me Gérard Koné Dogbemin: ‘’La Côte d’Ivoire, pays en voie de développement a besoin autant de la recherche fondamentale que de la recherche appliquée’’

Me Dogbemin Koné: Je suis avec les docteurs non recrutés comme j’ai été hier aux côtés de la presse dans la défense de la liberté de la presse. Comme je le suis dans celles des valeurs démocratiques, des droits de l’Homme et de la liberté religieuse et de culte.

Crocinfos : Vous oubliez de dire que vous avez été aussi le principal plaideur à la défense de la liberté d’opinion auprès de Yodé et Siro?

Me Dogbemin Koné: Oui, je l’assume, vous savez l’avocat est le contemporain de tous les combats de la liberté. Ce faisant, je ne fais rien d’original, je perpétue une tradition millénaire du Barreau. Tout avocat l’aurait fait.

Crocinfos : Qu’attendez-vous dans cette défense des docteurs non recrutés ?

Me Dogbemin Koné: Mes clients attendent du plus illustre des docteurs ivoiriens, en l’occurrence le Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara de les intégrer par une mesure exceptionnelle dans les effectifs de leurs compétences avérées. Dans ces périodes de fêtes, cela serait perçu par tous comme le meilleur des cadeaux de fin d’année à la Côte D’Ivoire.

Crocinfos : N’est-ce pas trop demander que de solliciter des mesures exceptionnelles d’intégration ?

Me Dogbemin Koné: Il y a bien un projet national de 10 universités en construction au plan physique, administratif et humain. Ces projets nécessitent l’animation de docteurs, d’enseignants, de chercheurs de tous les rangs. Bâtir un avenir solide pour les étudiants qui sortiront de ces universités c’est assurer avant tout aux docteurs actuels une situation.

’L’action de mes clients a un seul but : Demander à ceux qui ont le pouvoir de le faire, une mesure exceptionnelle de recrutement…’’

Les étudiants en instance d’obtenir des diplômes sont angoissés par ce qui se passe. Il nous appartient tous de les rassurer. Une seule mesure peut le faire : l’intégration exceptionnelle. La fuite des cerveaux de docteurs formés sur les fonds de l’État ivoirien est un véritable gâchis.

Crocinfos : Maître, vous dénoncez vivement la conduite des forces de l’ordre vis-à-vis de vos clients. Qu’est-ce vous prévoyez ? 

Me Dogbemin Koné: L’action de mes clients a un seul but : Demander à ceux qui ont le pouvoir de le faire, une mesure exceptionnelle de recrutement, ce qui n’est pas au-dessus de leur portée. Nous avons l’expérience du Cameroun où 2000 docteurs ont été intégrés. Celle du Niger est récente où des centaines de docteurs ont été recrutés.

Crocinfos : Le collectif des docteurs non recrutés rassemble en son sein plus de 3000 membres. Et, au-delà,  nous assistons à la montée vertigineuse du taux de diplômés-chômeurs en Côte d’Ivoire. Selon vous, quelles orientations donner pour venir à bout de ce phénomène ? Pourquoi les docteurs ne se spécialisent-ils pas dans d’autres secteurs d’activités et ne désirent qu’enseigner à l’Université ?

Me Dogbemin Koné : Vous ramenez sur la table les débats des siècles passés entre thèses ‘’savantes ‘’ et thèses ‘’vivantes’’. Pour les uns, les thèses vivantes plus proches de la réalité de l’entreprise serait les meilleurs. C’est simplement une vision trop simpliste et dangereuse pour le développement de la science et de la société scientifique nationale.

’Je demande au plus illustre des docteurs ivoiriens, le Président Alassane Ouattara d’intégrer par mesure exceptionnelle tous les docteurs non recrutés comme le meilleur des cadeaux de fin d’année à la Côte d’Ivoire…’’

Je voudrais simplement réitérer à ceux qui le disent que le parcours académique de la thèse de doctorat de notre pays intègre ses deux aspects et impose la coexistence des deux systèmes pour la promotion objective de tous les savoirs. La Côte d’Ivoire pays en voie de développement a besoin autant de la recherche fondamentale que de la recherche appliquée. Mes clients ont des spécificités dans leur formation. Le recrutement doit tenir compte de leur formation de longue haleine et du fait que leur formation les transforme en des spécialistes de haut niveau et avant tout en des enseignants.

Interview réalisée par Hervé Zian (stagiaire)

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )