[Journée internationale des droits des femmes de la Femme] Mme Dominique Ouattara renforce le droit des Ivoiriennes à l’autonomisation

[Journée internationale des droits des femmes de la Femme] Mme Dominique Ouattara renforce le droit des Ivoiriennes à l’autonomisation

-Avec le FAFCI elle réitère son engagement pour l’amélioration de la condition de vie des femmes

La cérémonie de la 41eme édition de la Journée Internationale des droits des femmes s’est déroulée en Côte d’Ivoire à l’Eden Golf Hôtel, le jeudi 08 mars 2018, en présence de la première dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara,  qui a renforcé le droit des femmes ivoiriennes à l’autonomisation, à travers le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI).
«Inclusion financière pour l’autonomisation de la femme et de la jeune fille en milieu rural». Tel est le thème mondial autour duquel des femmes ivoiriennes se sont retrouvées autour de la Première dame, Mme Dominique Ouattara, marraine de cette édition.
DSC 1441

« Il faut tenir compte dans les stratégies de développement de nos pays »

« Il faut en tenir compte dans les stratégies de développement de nos pays », a assuré Mme Ouattara qui est restée en phase avec le thème.  Elle a offert des dons en nature et en espèces d’une valeur de 108.900.000 FCFA aux femmes de divers domaines d’activités et a mis à la disposition des femmes de Cocody, un montant additionnel du FAFCI de 150 millions FCFA. Ce qui  augmente l’enveloppe mise à la disposition de la commune du Maire N’Gouan Aka Mathias de 300 millions FCFA.

L’épouse du chef de l’Etat, a profité de cette tribune pour donner son avis sur la réalisation de l’objectif de l’autonomisation de la femme et de la jeune fille en milieu rural. « (…) Il est impératif d’inviter tous les partenaires, tant du secteur public que du privé, à fédérer leurs efforts, afin de faciliter l’inclusion financière réelle des femmes, particulièrement celles du milieu rural ».

Un droit de la femme, non négociable, mis en exergue par Mme Dominique Ouattara à travers le FAFCI. « Celles-ci auront alors, la possibilité d’accéder aux services de santé, à l’éducation des enfants, ainsi qu’à un logement décent. L’inclusion financière des femmes en milieu rural constitue donc, un enjeu socio-économique majeur, dont il faut tenir compte dans les stratégies de développement de nos pays », a-t-elle soutenu.

Mme Mariatou Koné, ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité s’est réjouie de l’avancée  de l’amélioration des droits des femmes en Côte d’Ivoire grâce à l’épouse du chef de l’Etat.

Par ailleurs, Mme Argentina Matavel, représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a traduit le message du Secrétaire Général des Nations Unies pour cette 41eme édition en évoquant, certes des ‘’avancées’’ notables mais, en rappelant que ‘’beaucoup reste encore à faire’’.  C’est pourquoi, son organisme place l’autonomisation des femmes au cœur des actions des Nations Unies.

Cinq ans après sa création en 2012,  le FAFCI compte aujourd’hui, selon Mme Dominique Ouattara, plus de 130.000 adhérentes à travers tout le pays.  Doté au départ d’un capital d’un milliard F CFA, ce fonds d’aide bénéficie à ce jour, d’une enveloppe de 10 milliards F CFA.

Pour l’épouse du chef de l’Etat, l’autonomisation d’une femme a une conséquence positive sur sa famille et partant sur la société entière. « (…) J’ai toujours eu la ferme conviction qu’une femme autonome et épanouie, est davantage en mesure de contribuer à prendre soin de sa famille, et de participer ainsi, au développement de son pays.»

Kpan Charles info la Dircom FAFCI

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )