La dérive de Samuel Eto’o

La dérive de Samuel Eto’o

Abidjan, le 6-12-22 (crocinfos.net) Qu’est ce qui a bien pu prendre Samuel Eto’o, véritable icône du football africain, voire mondial, pour s’adonner à pareille scène de violence ?

Lui qui, d’ordinaire, est infrangible face à toutes sortes de situations et de provocations.

Dans cette vidéo, devenue virale, sur les réseaux sociaux, l’on voit l’ancien goleador camerounais, tel un fauve, s’en prendre violemment à un journaliste, en le rouant de coups de pieds.

Les interventions des personnes présentes n’ont rien changé à la furia de l’actuel Président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT).

C’est une vidéo très déshonorante pour toute l’Afrique et c’est un mauvais message que renvoie notre « Beau national ».D’autant plus que le Football qui lui a permis d’établir sa notoriété et sa respectabilité s’appuie sur un ensemble de valeurs.  Le Fair-play, le respect de l’autre, l’acceptation des différences, la non-discrimination et le dépassement de soi.

Dans cette vidéo, Samuel Eto’o fait fi de toutes ces bonnes pratiques et valeurs pour s’en prendre à un journaliste, dans l’exercice de son noble métier.

L’on peut tout reprocher aux journalistes, sauf la liberté d’expression.

Dans ce cas-ci, Samuel Eto’o semble ne pas accepter une question que lui pose le journaliste. Il aurait dû l’esquiver.

‘’Le Football qui lui a permis d’établir sa notoriété et sa respectabilité s’appuie sur un ensemble de valeurs.  Le Fair-play, le respect de l’autre, l’acceptation des différences, la non-discrimination et le dépassement de soi.’’

A tout le moins, se contenir et passer à autre chose. Que non !

Samuel Eto’o a opté pour la violence.

Par principe, nous condamnons toute forme de violence et celle dont le « pitchichi » vient de se montrer coupable est toute aussi nauséeuse qu’éprouvante.

Nous ne transigeons pas avec les principes.

C’est au nom desdits principes que longtemps, nous avons soutenu Samuel Etoo, alors qu’il faisait face à toutes formes de violences racistes sur les plus grands stades du monde.

Samuel Eto’o Fils, que nous avons eu la chance de côtoyer, dans une vie antérieure, pendant que nous exercions au CN-Fif  vient de nous faire déchanter sur la perception que nous avions de lui.

Je me rappelle qu’il m’avait remis des maillots de lui. Puis- je encore l’arborer, fièrement, après cette scène, totalement indigne de lui ?

Il est des actes qu’une icône ne doit pas poser. Tant cela risque de souiller son image, sa réputation et le suivre tout au long de sa vie.

Les jeunes générations ont besoin de s’inspirer d’un modèle, d’un condensé de valeurs et nom d’attitudes réactionnaires.

‘’C’est au nom desdits principes que longtemps, nous avons soutenu Samuel Eto’o, alors qu’il faisait face à toutes formes de violences racistes sur les plus grands stades du monde.’’

En guise d’illustration, le cas Zidane continue de nous servir de leçon, à tous. Plus de quinze (15) ans après son coup de sang qui lui a fait administrer un rageant coup de tête à Matterazzi, la super star du foot français  semble hanter par cet épisode qui a servi de fin de clap à sa carrière. C’est un boulet que Zidane traine. Une tâche noire que sa myriade de justifications et toutes sortes d’amende honorable n’arrivent à effacer.

Samuel Eto’o doit savoir raison garder. Il est, désormais, Président de Fédération mais demeure toujours cette star du foot mondial, très adulée et respectée.

En toute chose, il lui faut garder son flegme et son sang-froid. Il sera encore longtemps sous les feux de la rampe. Chaque pas, chaque acte et chaque parole qui émane de lui doit concourir à renforcer son image et son aura.

Plus jamais cela de sa part. Comme au football, toute faute avérée mérite une sanction, nous lui décernons un cinglant avertissement.

Le billet de Frédéric Konan, président de Balle à Terre

Les excuses de Samuel Eto’o

cf46f168 d876 43c9 95d9 20c946375599

CATEGORIES
TAGS
Share This