crocinfos
La leçon Lula aux hommes politiques africains

La leçon Lula aux hommes politiques africains

À Barthelemy Zouzoua Inabo: La leçon Lula aux hommes politiques africains. Perdre les élections, quitter le pouvoir n’est pas la fin du monde, encore moins, la fin de la vie. Le Cardinal Frotomougou lance la campagne sucrière 2022-2023. Bonne chose, fin des tensions sur le marché du sucre, bientôt…

Abidjan, le 31-10-22 (crocinfos.net) L’Afrique regarde toujours son nombril. Les hommes et femmes politiques sur le continent restent focus sur leurs intérêts et développent des réflexes de tribus assiégées. L’Afrique tire peu de leçons des réalités et évolutions dans les autres pays. La démocratie en Afrique titube faute d’ouverture sur les autres.

Le Brésil vient de montrer un vaste champ d’études et d’application de la politique.

‘’Lula fut ancien président de la République de 2003 à 2011. Il est par la suite accusé de corruption et jeté en prisions. Il crie son innocence en vain. Il est condamné en 2017 pour corruption passive et condamné à 10 ans de prison. Bien parti pour finir ses jours en prisons…’’

L’ancien président de la République, de retour au-devant de la scène. « J’adresse mes félicitations à Lula Iñacio pour son élection comme futur président du Brésil », écrit la Maison Blanche. L’Elysée de son côté, « Ensemble, nous allons unir nos forces pour relever les nombreux défis communs ».

Lula fut ancien président de la République de 2003 à 2011. Il est par la suite accusé de corruption et jeté en prisions. Il crie son innocence en vain. Il est condamné en 2017 pour corruption passive et condamné à 10 ans de prison. Bien parti pour finir ses jours en prisons. Sauf qu’un jeune hacker va devenir pour lui, la main de Dieu. Il découvre que tout n’était que manipulation. Le tribunal suprême ordonne la libération de l’ancien président et il se porte candidat. Il redevient président de la République ce dimanche 30 octobre 2022.

Pas eu besoin de coup d’Etat, de verser le sang. La compétition a été pour le moins loyal, serrée, disputée mais, selon de nombreux experts et observateurs, transparente.

L’Afrque en général, la Côte d’Ivoire en particulier doit en tirer au moins une leçon: on ne doit plus mourir pour la politique sous nos cieux. La société doit être éduquée dans ce sens, les hommes et femmes politiques doivent militer certes, pour leurs intérêts, mais comprendre que ce qui fait gagner en politique, c’est à la fois le projet, le terrain et les actes. Pas les discours dithyrambiques à relents propagandistes. Des monologues auxquels leurs auteurs eux-mêmes ne croient pas.

‘’Mes observations sont les suivantes: le ministère de l’Agriculture et le ministère des Ressources animales ont regardé le projet de loin. Or consommer local, signifie produire local en quantité. La production relève de l’Agriculture et des Ressources animales.’’

Retour à la réalité ivoirienne. Notons simplement que « le mois du consommer local », initié par l’UEMOA et piloté en Côte d’Ivoire par le ministère du Commerce est à son dernier jour, ce mercredi 31 octobre 2022. En regardant avec l’œil de sportif, le déroulement de la campagne, une chose me frappe: le manque de synergie au niveau du gouvernement. Mes observations sont les suivantes: le ministère de l’Agriculture et le ministère des Ressources animales ont regardé le projet de loin. Or consommer local, signifie produire local en quantité. La production relève de l’Agriculture et des Ressources animales. Le ministère du Commerce ne peut que commercialiser et contrôler les prix des produits sur le marché. Donc, si les trois ministères ne travaillent pas en synergie, le combat contre la vie chère est une vue de l’esprit.

Le Cardinal Frotomougou justement. Il sera ce lundi 31 octobre 2022 à Ferkessédougou pour le lancement de la campagne sucrière. Mauvais souvenirs bientôt, les tensions observées sur le marché du sucre par les consommateurs.

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This