La sage leçon de patriotisme de Mahama Coulibaly (Pdt de la FIBB)

La sage leçon de patriotisme de Mahama Coulibaly (Pdt de la FIBB)

Après les efforts et la performance, la récompense. Les Éléphants-basketteurs récoltent les lauriers après la belle campagne à l’Afrobssket 2021 à Kigali, au Rwanda. Ils ont décroché la médaille d’argent, derrière les Intouchables Aigles de Carthage. De l’avis de plusieurs observateurs avisés, la Côte d’Ivoire a été la belle surprise de ce tournoi.

-‘’Merci au ministre Bruno Koné’’

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Après les efforts et la performance, la récompense. Les Éléphants-basketteurs récoltent les lauriers après la belle campagne à l’Afrobasket 2021 à Kigali, au Rwanda. Ils ont décroché la médaille d’argent, derrière les Intouchables Aigles de Carthage. De l’avis de plusieurs observateurs avisés, la Côte d’Ivoire a été la belle surprise de ce tournoi.

Partis sur la pointe des pieds

Le président de la fédération ivoirienne de basket-ball, Mahama Coulibaly, peut être fier de lui-même et de ses athlètes. Il avait des raisons de faire des vagues, nourrir la polémique. Il est parti stressé à Kigali. Il en revient auréolé de gloire. L’équipe est récompensée par l’Etat de Côte d’Ivoire, les sponsors lui ouvrent des portes.

Problème de financement de la campagne

sport les elephants basketteurs medailles dargent recus par le premier mini vgznc95l6j

Mahama Coulibaly ouvre une nouvelle ère dans le financement des compétitions internationales. Ph.Dr.

Avant la campagne, la tutelle a fait savoir à la fédération qu’elle n’avait que 16,7 millions FCFA pour l’Afrobasket. En expliquant selon des responsables fédéraux, que le budget alloué aux compétitions internationales était de l’ordre d’une soixantaine de millions FCFA. Et qu’après les fenêtres pour la qualification de l’Afrobasket, il ne restait que 16,7 millions pour la phase finale au Rwanda. Là où les charges de la fédération étaient estimées à 150 millions FCFA. Le ministère, toujours selon nos informations, propose de prendre en charge les billets de la sélection. Seulement voilà, la fédération avait déjà engagé les démarches pour l’achat des billets. Coût : 55 millions FCFA. « Le ministère s’engage alors à payer que les primes olympiques de la compétition et les frais FIBA. »

Préparation sur fonds propres

La fédération avait pourtant entamé la préparation à Abidjan pour 11 millions FCFA. La préparation en Tunisie a coûté 23 millions FCFA. Sans compter les primes et les salaires des entraîneurs, 16 millions FCFA. Soit au total, 50 millions FCFA.

Casse-tête ivoirien pour le président de la fédération ivoirienne de basket. Il n’a pas pour autant, dégainé contre la tutelle. Il a mis à contribution ses relations, certains membres d’honneur de la fédération, dans le milieu basket, le nom du ministre Bruno Koné est abondamment cité pour réunir les moyens de représenter dignement la Côte d’Ivoire à Kigali. Il a surtout protégé ses joueurs, en concentrant toutes les énergies sur la compétition. Six matches, cinq victoires, une défaite en finale.

‘’La fédération ivoirienne de basket-ball a déséquilibré sa trésorerie pour atteindre le podium. La tutelle des Sports était représentée à Kigali par un conseiller technique du ministre et le régisseur des compétitions internationales.’’

Il a créé un bloc étanche autour des athlètes pour éviter les interférences nocives. Et finalement, sa méthode, sa patience, son engagement et son professionnalisme ont produit les résultats que la Côte d’Ivoire salue aujourd’hui.

100 millions de l’Etat à la sélection

L’Etat de Côte d’Ivoire n’est pas resté insensible au parcours des Éléphants-basketteurs. Il a dégagé une enveloppe de 100 millions FCFA pour les athlètes et leurs encadreurs. A raison de cinq (5) millions FCFA par joueur, soit 60 millions FCFA pour les douze (12) joueurs, douze (12) millions FCFA pour le staff technique, cinq (5) millions FCFA au staff administratif, dix (10) millions pour le Président et son vice-président, « le reste, soit 13 millions de FCFA, pour la mobilisation sous la supervision du ministre des Sports. »

Une cérémonie de décoration est en effet organisée ce jeudi 9 septembre au Palais des Sports de Treichville. Le ministre des Sports contacté pour la justification de la clé de répartition de la prime de l’Etat a juste déclaré: « Pour les questions d’intendance et de détails voir le président de la FIBB».

Les leçons de Kigali

Mahama Coulibaly ouvre une nouvelle ère dans le financement des compétitions internationales. Les présidents des fédérations sportives devront faire preuve d’imagination et de créativité pour capter les ressources des sponsors. Elles doivent cesser de pleurnicher à tout bout. L’argent de l’État ne suffira jamais pour assurer les participations de toutes les fédérations aux compétitions internationales.

L’État reconnaissant honorera toujours les plus performants de ses fils. En récompensant les athlètes et dirigeants, en nature et/ou en espèces.

N’empêche, la fédération ivoirienne de basket-ball a déséquilibré sa trésorerie pour atteindre le podium. La tutelle des Sports était représentée à Kigali par un conseiller technique du ministre et le régisseur des compétitions internationales. Les deux cadres du ministère ont bien vu que pour danser et chanter aujourd’hui, il fallait bien anticiper, investir, prendre des engagements et les tenir. La FIBB a fait sa part. Le ministère doit ajuster ses lunettes et aider au besoin, la fédération à rééquilibrer ses comptes. Les vents sont favorables et la coupe du monde est dans l’objectif…

[Encadré] Reprise au quart de tour

premier conseil des ministres après les vacances sur des chapeaux de roues

Le premier conseil des ministres après les vacances sur des chapeaux de roues. Ph.Dr

Ton Camarade a donné le ton comme s’il voulait rattraper le temps perdu… Il a vidé les placards ou presque. Les organigrammes de 23 ministères ont été validés, des mesures individuelles prises, des sanctions annoncées: premier conseil des ministres après les vacances sur des chapeaux de roues. Des ministres se plaignaient, justement parce que les organigrammes de leurs départements respectifs tardaient, ils avaient les mains liées pour la nomination de leurs collaborateurs. Maintenant, chemin ouvert…

Certains cadres dans le rassemblement de ton camarade n’ont toujours pas compris que pour lui, l’esprit du Golf est désormais du passé. Il ne fera rien pour saborder son propre groupement politique mais il a besoin aujourd’hui, plus qu’hier, de résultats, donc de compétences avérées. Il s’agace des bruits de ceux qui pensent qu’il a obligation de les maintenir à des postes du simple fait d’être militants ou se présentant comme tels et donnent une mauvaise image de son action. En Sport, l’on dirait qu’il veut se défaire du marquage… Les responsables du fonds de développement de la formation professionnelle l’ont appris à leurs dépens. Pas de rentrée pour eux. Vacances prolongées. Suspension des fonctions.

Bon, montre la dernière image à ton camarade. Des puits de pétrole sur la route Saioua-Issia. C’est tellement agréable de rouler en Côte d’Ivoire aujourd’hui… Quand on tombe sur pareil tronçon, dans une zone de production agricole, on se dit « non, ton camarade n’est pas au courant… »

La chronique de Fernand Dédeh

Le titre est de la rédaction

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )