L’homme face à Dieu : Humilité et soumission. Seul, Dieu est Grand et Puissant

L’homme face à Dieu : Humilité et soumission. Seul, Dieu est Grand et Puissant

L’homme face à Dieu. Humilité, soumission. Seul Dieu est Grand et puissant. Les Grands du monde comme les petits, dans les mosquées, les églises ou les temples, cherchent la lumière du Tout-puissant, le pardon, demandent des bénédictions, prient pour eux-mêmes, pour leurs proches et pour le monde.

Abidjan, le 28-4-2022 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: Apprête-toi. Au retour de ton Camarade du petit pèlerinage à la Mecque, nous devons être à l’aéroport pour l’accueil. Nous allons recevoir les Douahous…En Côte d’Ivoire, la communauté musulmane a veillé pour la nuit du destin ou « la nuit de la plus grande valeur ».

L’homme face à Dieu. Humilité, soumission. Seul Dieu est Grand et puissant. Les Grands du monde comme les petits, dans les mosquées, les églises ou les temples, cherchent la lumière du Tout-puissant, le pardon, demandent des bénédictions, prient pour eux-mêmes, pour leurs proches et pour le monde.

Les images qui parviennent du petit pèlerinage à la Mecque, fuites volontaires ou involontaires, montrent une chose: tout est vanité dans ce bas monde. Les puissants du monde, à la Oumrah sont certes entourés d’une ceinture de sécurité, mais l’accoutrement est identique dans la maison de Dieu…

Toi-même, regarde ton Camarade. A Abidjan ici, tu pourrais le voir simplement vêtu ainsi? Le boubou du protocole ramasse tout sur le passage… Et ça y est! À plus forte raison, le Grand-chef…

‘’Les images qui parviennent du petit pèlerinage à la Mecque, fuites volontaires ou involontaires, montrent une chose: tout est vanité dans ce bas monde. Les puissants du monde, à la Oumrah sont certes entourés d’une ceinture de sécurité, mais l’accoutrement est identique dans la maison de Dieu…’’

La Oumrah rappelle tout simplement, à chacun.e, l’humaine condition.

Notre monde irait tellement mieux si chaque homme, chaque femme agissait en ayant en conscience les recommandations de Dieu le Créateur. À l’occasion de la nuit du destin, les guides religieux l’ont encore rappelé: se rapprocher de son Dieu, avoir le sens du partage, savoir donner aux plus nécessiteux et bannir l’orgueil et le mépris de son comportement. Agir pour la paix dans son environnement et dans le monde et la réconciliation.

La nuit du destin est la plus sainte nuit de l’année pour les musulmans: « Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube », renseigne le Saint Coran.

279120706 5569610899718541 2134826581166662224 n

LYS de Sassandra sous le feu des projecteurs après l’AG du 23 avril

En Sport, cinq jours après l’assemblée générale élective de la fédération ivoirienne de football, l’actualité est focalisée sur « le retour sur investissement » pour le moins rapide de l’équipe de Sassandra. Comme par enchantement, elle est placée sous les feux des projecteurs. Les partenaires accourent, les supporters lambda font des dons en nature et en espèces. Le président de l’équipe est pris dans un tourbillon heureux.

‘’En vérité, la vraie équation qui se pose au football ivoirien se trouve-là: en dehors de l’Asec Mimosas et deux ou trois autres, qui sortent des sentiers battus, très peu de dirigeants se satisfont de bien peu. Créer et diriger une équipe de football est une chose. En faire un modèle de gestion professionnel, en est une autre.’’

La question maintenant, comment capitaliser toute cette exposition médiatique pour transformer une équipe jusque-là modeste dans ses ambitions et dans sa gestion en un véritable club professionnel?

En vérité, la vraie équation qui se pose au football ivoirien se trouve-là: en dehors de l’Asec Mimosas et deux ou trois autres, qui sortent des sentiers battus, très peu de dirigeants se satisfont de bien peu. Créer et diriger une équipe de football est une chose. En faire un modèle de gestion professionnel, en est une autre.

Les partenaires et autres sponsors ne sont pas des philanthropes. Ils protègent et cherchent à valoriser l’image de leurs sociétés respectives. Chaque sou placé sur une équipe ou un groupe donné répond à un besoin de visibilité, d’action citoyenne. À long terme, à la pénétration dans la société.

L’exemple du LYS de Sassandra est là pour rappeler à chaque dirigeant de club en Côte d’Ivoire qu’il faut se tenir prêt, chaque jour, comme un musulman ou un chrétien: tout peut arriver à tout moment. Du jour au lendemain, tout a changé pour l’équipe de la ville balnéaire. Maintenant, il faut passer le cap de la surprise, l’émotion. Changer littéralement de paradigme de gestion.

La chronique de Fernand Dédeh

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )