L’UNICEF condamne le phénomène d’assassinat et d’enlèvement des enfants #crime

L’UNICEF condamne le phénomène d’assassinat et d’enlèvement des enfants #crime

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), a présenté les résultats 2017 et priorités 2018 de son organisme, le mardi 6 mars 2018, à Abidjan et condamné le phénomène d’assassinat et d’enlèvement des enfants.

Pour le représentant UNICEF Côte d’Ivoire Dr Aboubakar Kampo, ‘’ce sont des criminels commis par des criminels’’ qui ne doivent pas rester impunis. « Dans tous les pays, c’est un acte criminel qui doit être poursuivi ».

La semaine dernière, l’enlèvement et l’assassinat d’un garçon de 4 ans (Bouba), vidé de son sang, ont choqué la communauté ivoirienne. Ce lundi, la presse locale a évoqué dans des cas similaires ayant pour victimes une élève de 5è à M’bahiakro (centtre) et un autre en classe de CE1 à Bédiala (Centre-ouest).

Par ailleurs, le défenseur du droit des enfants a invité les uns et les autres à la vigilance. « Chacun doit jouer sa part de responsabilité en matière du droit des enfants », a conseillé Dr Aboubakar Kampo.

Faisant le bilan des activités de l’UNICEF, Dr Kampo a présenté les avancées obtenues en 2017 et les défis qui restent à relever, en matière de droits de l’enfant en Côte d’Ivoire.

‘’Des progrès significatifs ont été faits pour que chaque enfant naisse et grandisse en bonne santé. Notamment, en 2017, pour la première fois depuis 10 ans, la Côte d’Ivoire n’a connu aucune rupture de vaccins de base pour les enfants de moins de 5 ans’’, a-t-il indiqué.

L’UNICEF a, selon lui, également soutenu le gouvernement ivoirien dans la distribution gratuite de plus de 15 millions de moustiquaires imprégnées pour prévenir le paludisme, précisant qu’en 2017, ‘’l’UNICEF et le gouvernement ont fait des progrès afin que chaque enfant ait une enfance protégée contre la violence et l’exploitation en supportant les services sociaux pour venir en aide à plus de 6.000 enfants qui ont subi des violences ou exploitations’’.

À la fin d’une opération spéciale d’enregistrement des naissances dans les écoles primaires initiée par le gouvernement et soutenue par l’UNICEF, ‘’plus d’un million d’enfants auront un certificat de naissance’’, a révélé le Représentant résident du Fonds.

Comme perspectives, l’UNICEF entend, pour chaque enfant, ‘’continuer de lutter en 2018, pour atteindre les objectifs de développement durable que nous nous sommes fixés collectivement’’, a dit le Dr. Aboubacar Kampo, Représentant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire.

Le budget de l’UNICEF Côte d’Ivoire est estimé à plus de 18 milliards FCFA. Ce qui permettra de continuer à soutenir ‘’les ministères sociaux dans leur plaidoyer pour une augmentation des budgets en faveur des enfants dans les secteurs de la santé, du VIH, de l’eau et l’hygiène, de la nutrition, de l’éducation, de la protection contre la violence et l’exploitation, l’inclusion sociale et l’insertion et l’engagement des jeunes’’, a poursuivi Dr Kampo.

Par ailleurs, il a remercié et encouragé le Réseau des acteurs des médias pour les droits de l’enfant-Côte d’Ivoire (Ramed-Ci) et son président, Doumbia Mamadou.

Le Chef de la communication, Sophie Chavanel et le chargé de Communication Ange Ayé-Aké ont terminé la cérémonie par une session de formation sur la technique de traitement de l’information touchant les enfants et la présentation des différentes plates-formes de l’UNICEF.

Le Montagnard

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )