Mondial 2018: grace a un triple, Ronaldo sauve le Portugal

Mondial 2018: grace a un triple, Ronaldo sauve le Portugal

Menée à deux reprises par le Portugal, l’Espagne a cru mettre à terre le champion d’Europe. Mais Ronaldo, auteur d’un triplé, a égalisé au terme d’un match fou et sublime (3-3) rapporte l’Equipe.

Le joueur : Cristiano Ronaldo, toujours plus record
Mais où s’arrêtera-t-il ? Cristiano Ronaldo a frappé fort. Très fort : auteur d’un triplé face à l’Espagne, le quintuple Ballon d’or a signé une prestation mémorable, face à l’un des immenses favoris de la compétition. Fauché par Nacho dans la surface, l’attaquant s’est tout d’abord fait justice en prenant David De Gea à contre-pied dès la 4e minute de jeu. Le joueur du Real Madrid a ensuite permis au champion d’Europe de reprendre l’avantage sur une frappe de loin, sur laquelle De Gea a commis une incroyable faute de main (2-1, 44e).

Le but de Ronaldo sur la grosse boulette de De Gea
Enfin, alors que son équipe était proche de la défaite, il a égalisé en toute fin de match sur un superbe coup franc (3-3, 88e). Et ce n’est pas tout. Avec ses trois buts, Ronaldo est encore entré un peu plus dans l’histoire : désormais buteur dans 4 Coupes du monde différentes, il a rejoint au palmarès le Brésilien Pelé et les Allemands Uwe Seeler et Miroslav Klose. Et il est également devenu le premier à marquer dans huit tournois majeurs de rang. Un géant. Quel match  ! Intense, indécis, riche en occasions, ponctué de trois buts superbes, d’un autre but survenu après une gigantesque boulette de De Gea, d’un triplé, d’un doublé, le choc du premier tour entre le Portugal et l’Espagne a été tout simplement extraordinaire.
Deux fois, le Portugal a mené au score. Deux fois, l’Espagne est revenue à la marque, avant de penser renverser le champion d’Europe sur un tir venu d’ailleurs de Nacho (3-2, 58e). Mais Ronaldo est un géant et l’a prouvé en toute fin de rencontre en égalisant sur un coup franc superbe (3-3, 88e).
Passé tout proche de la défaite, le champion d’Europe avait pourtant pris les devants dès la quatrième minute de jeu (penalty de Ronaldo). Mais le Portugal a gâché une incroyable occasion de creuser l’écart quand Guedes, parfaitement trouvé par Ronaldo, a manqué de promptitude devant De Gea (22e). Deux minutes plus tard, la Roja a recollé sur un exploit de Diego Costa (1-1, 24e), et Isco aurait même pu lui donner une première fois l’avantage si sa frappe limpide avait franchi la ligne après avoir fracassé le dessous de la barre de Rui Patricio (26e).
Le  départ forcé de son sélectionneur Julen Lopetegui n’a pas enlevé à l’Espagne sa force de caractère et son style de jeu. En trois minutes en seconde période, la Seleccion a renversé la situation. Fantomatique en 2014, Diego Costa a prouvé qu’il méritait sa place dans le onze en signant un doublé, en étant parfaitement à l’affût sur une remise de la tête de Busquets (2-2, 55e). Puis Nacho, donc, lui a fait entrevoir la victoire (3-2, 58e).

Mais le Portugal possède un joueur unique, Cristiano Ronaldo. Or, CR7 hait la défaite. Il l’a encore prouvé d’un maître coup de patte, mettant ainsi un terme à cette incroyable rencontre en portant le score à 3-3. Complètement dingue.

EKB

 

Encadré : le Portugal, c’est 15/15

Le Portugal n’a perdu aucun des quinze matches de Coupe du monde durant lesquels il a ouvert le score. Son stupéfiant bilan dans ce cas de figure est le suivant : 13 victoires pour 2 nuls.

EKB

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )