Site icon Crocinfos

[Mort par balle d’un gendarme à N’Zianouan] Enfin la lumière sur l’identité du tueur

Abidjan, le 20-10-22 (crocinfos.net) L’enquête réalisée par le procureur militaire, Ange Bernard Kessi Kouamé, par ailleurs, commissaire du Gouvernement, sur la mort du gendarme  (MDL chef), N’da Kouakou Yao Dongo Geoffroy, vient de livrer ses secrets enfin.

La reconstitution des faits par procureur militaire Ange Kessi, selon businessactuality.com révèle que le gendarme a été abattu par l’un de ses collègues.

L’information a été donnée à la famille du défunt, selon le média par le procureur lui-même, le mercredi 19 octobre 2022 dans son bureau sis à Cocody-Angré.

En effet, lors d’une démolition d’un fumoir à N’zianouan par la gendarmerie de Tiassalé, le 11 septembre 202, le maréchal des Logis chef (MDL chef) N’da Kouakou Yao Dongo Geffroy, a trouvé la mort à la suite d’une fusillade.

Au départ, ses collègues avaient fait croire que c’était les dealers qui avaient tiré sur le gendarme pendant les échanges de tirs. Du moins, c’est la version qui avait été rapportée sur les réseaux sociaux et repris par plusieurs médias.

La reconstitution des faits par procureur militaire Ange Kessi a fait la lumière sur l’identité du tueur. Ph.Dr.

Rendu sur les lieux pour reconstitution des faits, le procureur militaire à la suite de ses investigations, révèle que la balle qui a tué le MDL chef, n’est autre qu’une balle des gendarmes. Donc, l’un des gendarmes commis pour la mission de démentiellement du fumoir.

L’identité du gendarme n’a pas été relevée à la famille du défunt venue s’enquérir des nouvelles.

Visiblement soulagée, la délégation des parents du défunt composée du représentant du roi du royaume du Djuablin, du président de la mutuelle de Brindoukro, village du défunt, n’ont pas manqué de saluer la promptitude et le professionnalisme du procureur.

Le coupable est, certes démasqué, mais ses motivations réelles ne sont pas encore relevées, mais les parents peuvent se rendre au commandement supérieur de la gendarmerie pour les formalités d’usage, pour procéder à la levée du corps du gendarme tué par son collègue gendarme et envisager son inhumation.

Il est donc tombé sur le champ d’honneur, selon les dires contre-Amiral Ange Kessi, et qu’il se pourrait qu’une unité des élèves gendarmes porte son nom et que l’État prenne toutes les dispositions pour qu’il soit inhumé dignement.

À la suite de cette assurance, les parents ont décidé d’enlever le corps à la morgue le 4 novembre pour procéder à l’inhumation à Brindoukro, village natal de N’da Kouakou Yao Dongo Geoffroy dans le département d’Agnibilékrou.

Le MDL chef, N’da Kouakou Yao Dongo Geoffroy 38 ans, était fiancé il laisse derrière lui, trois enfants.

Brou Assedé, le président de la mutuelle, porte-parole de la délégation a transmis tous les honneurs du royaume et ceux du village et de la famille affectée, au procureur militaire.

La reconstitution des faits, vient une fois de plus, révéler la vérité sur une mort par balle dont l’auteur est identifié.

Bienvenue R.K.

Quitter la version mobile