[Municipales 2018 à Méaguy] « Souleymane Zebret a été candidat en 2013», selon l’ancien porte-parole de la rébellion

[Municipales 2018 à Méaguy] « Souleymane Zebret a été candidat en 2013», selon l’ancien porte-parole de la rébellion

Souleynmane Zebret, candidat à l’élection municipale d’octobre 2018 dans la commune de Méagui (Ouest de la Cote d’Ivoire), est présenté par un internaute comme étant un ancien capitaine dans l’armée burkinabé, arrivé en Côte d’Ivoire en 2015 après la chute de Blaise Compaoré, est en 2018. Une information démentie par Alain Lobognon, ancien porte-parole de la rébellion en 2002, aujourd’hui député élu de Fresco.

Souleymane

La page Facebook

Pour l’internaute, Pythagore Aum Adji Panel Souleynmane Zebret est «un ancien capitaine dans l’armée burkinabé, arrivé en Côte d’Ivoire en 2015 après la chute de Blaise Compaoré, est en 2018 candidat à l’élection municipale de la ville de MÉAGUI (Ouest de la Cote d’Ivoire) .NB: Souleymane Zebret est le président du conseil représentatif des occupants du Mont PEKO. #Pyth #Rezopanacom », écrit-il sur sa page Facebook.

Au sein de la rébellion, Souleymane Zebret avait pour nom ‘’Capitaine Souley’’ révèle le site www.ivoiresoir.net. Sur googlerecherche, Souleymane Zebret avait été cité en 2017 dans l’affaire des six tonnes d’armes retrouvées au domicile de Souleymane Kamaraté alias Soul To Soul, directeur du protocole de Guillaume Soro. Il avait été entendu par le procureur comme seizième témoin dans cette affaire.

Mais, ici, c’est sa nationalité qui fait polémique. « Certains, du fait de ces coupures, l’accusent d’être un burkinabé mais ses proches estiment qu’il est bel et bien ivoirien, d’autres encore qu’il a été naturalisé, il y a moins de dix ans, ce qui le rendrait inéligible vis-à-vis de la loi », mentionne le site.

Après le poste de conseiller municipal RDR, le Rhdp vient de positionner l’ex-président du Conseil représentatif des occupants du parc du Mont Péko comme candidat RHDP aux élections municipales 2018, dans la commune de Méagui, par Kandia Camara, secrétaire générale du RDR. Nos tentatives pour avoir le concerné sont restées vaines.

« Souleymane Zebret a été déjà candidat »

Capture 8

La version d’Alain Lobognon

Porte-parole de la rébellion en 2002, Alain Lobognon  apporte un démenti à l’information et fait des précisions dans la boîte messenger d’un internaute qui le porte la place publique : « Souleymane Zebret n’est pas un militaire. C’est un civil comme vous et moi. Souleymane Zebret est ivoirien de par sa mère. Souleymane Zebret est connu à l’Ouest pour son engagement volontaire aux côtés dès avril 2003 pour chasser de cette zone les combattants libériens et sierra-léonais qui y semaient le désordre. Souleymane Zebret était candidat à la mairie de cette même localité en 2013. Certaines photos diffusées ne sont pas celles de Souleymane Zebret », peut-on lire dans la réponse de l’ex-ministre des Sports, limogé par Daniel Kablan Duncan sur demande du président de la République le 13 mai 2015, à la suite de l’affaire des primes détournées de la CAN 2015.

« Mettons balle à terre, et arrêtons de voir les invasions partout », a conseillé l’ex-ministre des Soprts.

 

Kpan Charles

 

 

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )