On ignore les mesures-barrières de lutte contre la maladie à coronavirus

On ignore les mesures-barrières de lutte contre la maladie à coronavirus

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Présidentielle 2020: Jour J-96. Un peu plus de trois mois désormais, sauf changement ou report de dernière minute, les Ivoiriens seront appelés à élire le président de la République.

Tout le monde est sous-pression. Les partis politiques, la société civile et plus particulièrement, la commission électorale indépendante. Cette dernière déroule son programme, forme les acteurs électoraux, expliquent les enjeux mais elle est placée sur une balance de suspicions: ses commissions locales sont pointées par l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Elles sont en majorité aux mains du rassemblement de ton camarade. Sa commission centrale ne l’est pas moins. L’opposition appelle à un nouveau dialogue politique pour trouver un consensus à ce niveau. Or on connaît les dialogues politiques en Côte d’Ivoire… Dialogues de sourds, très souvent.

‘’Le rassemblement de ton camarade envahit l’espace, ignore les mesures-barrières de lutte contre la maladie à coronavirus, il passe un très mauvais message dans l’opinion, brûle toutes les campagnes de sensibilisation. Le tout pour les militants et sympathisants de ce rassemblement, c’est d’être vus à la télévision, d’être entendus à la radio, montrer à ton camarade qu’ils l’aiment trooooop! Dieu aime ce pays, pouvons-nous dire… Prions-le.’’

Les acteurs politiques sont donc d’accord sur leurs désaccords et avancent seulement. Chacun dans son tunnel. Enfin, personne ne veut être surpris. Le rassemblement de ton camarade envahit l’espace, ignore les mesures-barrières de lutte contre la maladie à coronavirus, il passe un très mauvais message dans l’opinion, brûle toutes les campagnes de sensibilisation. Le tout pour les militants et sympathisants de ce rassemblement, c’est d’être vus à la télévision, d’être entendus à la radio, montrer à ton camarade qu’ils l’aiment trooooop! Dieu aime ce pays, pouvons-nous dire… Prions-le.

Une déclaration qui vaut à elle seule, une grosse épine sortie du pied de la Rue Le Pic, celle du Woroba. Et la communication a été parfaite sur le coup. C’est justement, celui qui était objet de toutes les suspicions et accusations, celui à qui les uns prêtaient des ambitions démesurées, les autres, « des velléités de commettre le parricide », qui a lu la déclaration. L’Étoile d’État a donné les gages de sa bonne foi, de sa loyauté et sa fidélité en lisant la déclaration de soumission du Woroba.
Quelqu’un avait dit qu’il n’avait pas la carrure pour affronter le Bouddha de Daoukro. Ses proches avaient été heurtés. Et ils n’ont pas manqué de le faire savoir. Bon, contre mauvaise fortune, bon cœur.

Ce dimanche, conventions éclatées du vieux parti. Vote pour le champion qui va tenir la trompe de l’Éléphant en octobre 2020. Dans le respect des mesures sanitaires. Bravo!

Bon, les observateurs ne sont pas naïfs mais attendent quand même de voir la fumée blanche. Voir si B86 s’aligne vraiment ou alors, tout n’était que jeu pour pousser les adversaires à la faute… Et sortir du mouchoir, un Éléphanteau…

Euh, j’aimerais être le premier à recueillir les propos du Silencieux de Bruxelles après sa désignation comme le candidat de son parti à la présidentielle 2020… Han bon d’accord! S’il est candidat, il peut parler… CQFD…

Signature habituelle de ton parrain sous ses posts:

Respectons les mesures de prévention

???? n° 143 ou 101 ou 125 ou 119

???? SMS corona au 1366

#StopCovid19CIV

Par Fernand Dedeh

CATEGORIES
TAGS
Share This