[Plan social controversé à Fraternité Matin] La grande offensive des syndicats

[Plan social controversé à Fraternité Matin] La grande offensive des syndicats

Après l’assemblée générale extraordinaire organisée le 17 août 2018, tenue à la salle Félix Houphouët Boigny de la Snpeci (groupe Fraternité Matin), à l’initiative des syndicats et du collectif des délégués du personnel, ces derniers ont entamé depuis le mercredi 22 août, des tournées auprès de certaines organisations, en vue de leur expliquer la situation qui prévaut au sein de la maison vert-blanc.

39992249 279868972828880 2835852491915001856 nPremière escale, le siège de la Confédération des syndicats libres de Côte d’Ivoire (Dignité), sis à Adjamé, Ran. Reçus par Elie Dago Boga, président de ladite centrale,  le Coordonnateur des journalistes pour la défense de leurs droits de Fraternité-Matin (Cjdd-FM), Marc Yévou a présenté la situation qui prévaut au sein de l’entreprise avant de recueillir des conseils et suggestions dans le cadre de la lutte engagée par les syndicats.

A sa suite, le président de la centrale Dignité a salué l’union des travailleurs face à la direction générale et les a rassurés quant à sa disponibilité à les accompagner dans ce dossier. Puis, Elie Dago Boga a prodigué quelques conseils et indiqué des voies à suivre pour l’aboutissement heureux du dossier. « Le sorcier est efficace quand il n’est pas dénoncé. Multipliez vos actions de communication, car, mêmes les ouvriers des zones industrielles perçoivent mieux que ce que l’on vous propose, lorsqu’ils sont dans ce genre de situation. Fraternité Matin est une grande entreprise et il serait inadmissible que des travailleurs partent avec des miettes », a-t-il protesté.

Pendant un peu plus d’une heure, les syndicalistes du groupe Fraternité Matin ont eu une séance de travail avec les services juridiques de la centrale, afin d’être édifiés sur certaines procédures liées à la mise en œuvre d’un tel projet. Au terme des échanges, M. Bouali Stéphane, juriste a rassuré les travailleurs en ces termes : « Dans votre cas, l’Etat de Côte d’Ivoire a déjà défini les modalités. Et ce qui a été dit en Conseil des ministres doit être votre boussole. L’Etat a décidé de donner 1,4 milliard pour le plan social. Vous devez vous en tenir à cela. Si ce montant doit augmenter ou diminuer, il appartient au gouvernement de vous informer des raisons et motivations de ce changement. Pour l’heure, restez sereins », a-t-il conseillé.

« C’est une rencontre importante que nous venons d’avoir avec la centrale Dignité. Nous tenons le bon bout et nous ferons en sorte que le montant promis par le gouvernement soit totalement utilisé pour le plan social », a indiqué au terme de la rencontre, Jules Claver AKA, secrétaire général de la Cjdd-Fm.

Au conseil des ministres du 16 novembre 2017, le Gouvernement a adopté un plan de restructuration de la Société Nouvelle de Presse et d’Édition de Côte d’Ivoire (Snpeci).

Ce plan de restructuration devrait comporter un plan social pour lequel, le gouvernement a décidé de décaisser la somme de 1,4 milliard de francs CFA. Malheureusement, en lieu et place de ce montant, le directeur Venance Konan propose de mettre en œuvre le plan social avec 500 millions sous prétexte que le gouvernement ne veut plus respecter ses engagements.

Aboli Amoa

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )