[Pollution au cyanure à Ouyatouo] Les femmes barricadent la mine d’ity

[Pollution au cyanure à Ouyatouo] Les femmes barricadent la mine d’ity

Les femmes d'Ouyatouo protestent contre la pollution au cyanure causée par la mine d'Ity, bloquant l'accès au site minier.

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 6 juillet 2024 (crocinfos.net)—Les femmes du village d’Ouyatouo, situé dans la préfecture de Zouan-Hounien, ont bloqué l’accès à la mine d’Ity ce samedi 6 juillet 2024, en érigeant plusieurs barrages. Cet acte de protestation fait suite à un grave incident survenu dans la nuit du 21 au 22 juin 2024 au niveau du bac à cyanure de la Société Andeavour/SM, entraînant une pollution massive du fleuve Cavally et des réserves d’eau potable des habitants d’Ouyatouo.

Une vue de la manifestation du mécontentement des femmes

Le 2 juillet 2024, Bini Kobenan N’Guettia, chef de cabinet du ministère, a confirmé que les analyses réalisées par le centre ivoirien anti-pollution (CIapol) et le laboratoire de l’Université de Man ont révélé la présence de cyanure dans le fleuve Cavally. Suite à cette découverte, un appel a été lancé pour avertir les populations de ne pas consommer les animaux ou poissons morts provenant des rivières, du fleuve Cavally, et de ne pas boire l’eau des marigots et des puits contaminés.

Le commissariat de police mixte de Zouan-Hounien, dirigé par le commissaire Didier Kra et ses éléments ont soutenu la distribution d’eau potable à Ouyatouo et ont supervisé le début des travaux de construction d’un forage. Par ailleurs, Dao Moussa, le préfet de Zouan-Hounien, a multiplié les rencontres avec les habitants du village et les responsables de la mine pour apaiser la situation. Le 5 juillet 2024, les autorités minières ont présenté leurs excuses aux habitants des huit villages référents de la mine d’Ity.

Une vue des barricadres

Cependant, depuis 5 heures du matin ce samedi, des sources proches de l’incident rapportent que les femmes du village sont en colère. Une réunion de négociation s’est tenue avec les chefs des villages, les notables, les responsables de la jeunesse, en présence des autorités sécuritaires. Néanmoins, les habitants sont restés fermes sur leurs positions au moment de la publication de cet article. Les femmes accusent la société minière de ne pas respecter ses engagements, notamment la prise en charge des malades.

Les forces de sécurité en pourparler avec les populations

Dans une vidéo circulant en ligne, la porte-parole des femmes dénonce le manque d’eau potable et le refus de la société minière de payer les ordonnances médicales des villageois malades. La confusion règne, et les négociateurs s’interrogent sur les réelles intentions des populations.

Face à cette situation, le professeur Ossey Yapo Bernard, directeur du Centre Ivoirien Anti-Pollution (CIapol), est attendu demain, dimanche 7 juillet 2024. Après avoir révélé la pollution du fleuve Cavally par le cyanure, il avait déclaré dans un entretien que des mesures prévues par le code de l’environnement seraient appliquées contre la société pollueuse.

Athanase Kangah

CATEGORIES
TAGS
Share This