Pourquoi tant de paradoxes dans le football ivoirien ?

Pourquoi tant de paradoxes dans le football ivoirien ?

. Ils ont préféré garder leurs amitiés au détriment de l'argent des entrées et de la contribution de la FIFA et de grands sponsors au grand dam des jeunes supporters ivoiriens et des amoureux du football.

Question intelligente- (Pascal Kouassi)

Abidjan, le 11-5-2022 (crocinfos.net) On cherche un bon entraîneur en lieu et place du “ramasseur de balles”. Dago Charles avec toutes ses analyses au plan tactique et technique sur le plateau de la RTI, Bakayoko Capit et Tché Tché Aimé avec leurs expertises avisées, Diomandé Choilio bon communicateur (qui saura “parler aux joueurs” et les “protéger”) ne figurent pas parmi les candidats aux postes d’entraîneur et adjoint. Avec ce trio, c’est sûr que la CAN ivoirienne restera en Côte d’Ivoire. Ces locaux ne postulent pas et on s’en va chercher encore des expatriés qui sont “incapables de faire briller nos stars qui brillent” dans les grands championnats d’Europe. Quel paradoxe ! Ou bien le métier de consultant est mieux rémunéré que celui d’entraîneur ?
Autre paradoxe produit le 23 avril 2022 : la non élection du “candidat de la FIFA”. Secret de polichinelle : la FIFA veut Didier Drogba à la tête de la FIF pour le récompenser pour avoir rehaussé l’éclat du football en Angleterre et dans le monde. C’est pourquoi, elle l’a choisi pour être le présentateur principal de la cérémonie d’attribution du dernier ballon d’or, c’est pourquoi elle a fait réviser les textes sur le parrainage. Pour quoi ne pas choisir le candidat de la FIFA quand on sait que c’est elle, FIFA, qui est la principale bailleure de fonds des équipes ? Drogba élu, ne serait-il pas l’enfant gâté de la FIFA ?
J’avais dit, il y a un an, que les dirigeants du football ivoirien avaient à choisir Didier Drogba pour voir les stades se remplir ou préserver leurs relations et autres acquis. Ils ont préféré garder leurs amitiés au détriment de l’argent des entrées et de la contribution de la FIFA et de grands sponsors au grand dam des jeunes supporters ivoiriens et des amoureux du football. Quel paradoxe quand on sait que, par manque de moyens, nos équipes ne peuvent plus rivaliser avec celles de l’Afrique blanche ?

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )