Protection sociale, Lutte contre l’insalubrité, comité de normalisation…

Protection sociale, Lutte contre l’insalubrité, comité de normalisation…

Tout n’est pas et tout ne doit pas être politique politicienne et polémique dans le pays de ton Camarade. Des problèmes existentiels et sociaux réels se posent aux Ivoiriens et il faut les mettre au cœur des débats, parfois.

Abidjan, le 11-12-2021 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: Tout n’est pas et tout ne doit pas être politique politicienne et polémique dans le pays de ton Camarade. Des problèmes existentiels et sociaux réels se posent aux Ivoiriens et il faut les mettre au cœur des débats, parfois.

L’histoire du cordonnier mal chaussé. Les centres sociaux ont pour mission de donner et entretenir l’espoir. Mais ils sont eux-mêmes plus désespérés que leurs cibles. Bâtiments vétustes, insalubres et exiguës, personnel démotivé, départ de certains agents vers d’autres services, des cadres peu fermés, manque de matériel. Souffrez du peu. Et pourtant, la mission des travailleurs sociaux est primordiale: mettre en œuvre les programmes sociaux nationaux, contribuer à organiser les personnes vivant avec les handicaps et les personnes âgées, organiser la collecte de données en matière de protection sociale et soutenir les personnes vulnérables.

À Anyama, à Jean Folly comme à Anono, le même message: « Je constate, j’avise et je ne reste pas dans les nuages. Le gouvernement veut repositionner les centres sociaux et rapprocher les premiers guichets de la protection sociale des populations. Une centaine de centres prévus d’ici à 2025. Formation et perfectionnement des travailleurs sociaux. Des efforts seront déployés pour motiver davantage les travailleurs sociaux »

75447183 d4b9 4e32 97e6 18ecb6d27758

‘’Le gouvernement veut repositionner les centres sociaux et rapprocher les premiers guichets de la protection sociale des populations. Une centaine de centres prévus d’ici à 2025.’’

Les doléances sont nombreuses et la porte-parole des Centres sociaux visités au pas de course ce vendredi 10 décembre 2021 dans le district d’Abidjan par la secrétaire d’État chargée de la Protection sociale n’a pas usé de la langue de bois:

1-Réhabilitation des locaux

2- Primes des travailleurs sociaux

3- Bonne répartition du personnel

4 -Matériel roulant et informatique

5- Relèvement des budgets

6- Encourager les institutions internationales à soutenir les centres sociaux…

La Dame de fer du Tonkpi s’est présentée à ses collaborateurs et collaboratrices comme « St Thomas ». À Anyama, à Jean Folly comme à Anono, le même message: « Je constate, j’avise et je ne reste pas dans les nuages. Le gouvernement veut repositionner les centres sociaux et rapprocher les premiers guichets de la protection sociale des populations. Une centaine de centres prévus d’ici à 2025. Formation et perfectionnement des travailleurs sociaux. Des efforts seront déployés pour motiver davantage les travailleurs sociaux »

265780241 5116629425016693 1330044758482539199 n

Le comité de normalisation n’a pas répondu aux attentes des hommes et des femmes du Sport.

Un autre défi qui met au centre des préoccupations, l’homme, la question de l’environnement. Comment gérer le présent pour préparer et préserver l’avenir des générations futures? Le sens du partenariat entre deux entreprises citoyennes pour la gestion des déchets plastiques. Coliba est une entreprise sociale et verte constituée en 2016 et spécialisée dans le recyclage des déchets plastiques. Petro Ivoire distribue le carburant et le gaz (deux millions de bouteilles distribuées) avec 77 stations-service. « Nous avons la volonté de réduire La pollution. Nous utilisons l’énergie fossile, la plus polluante. Nous sommes une entreprise citoyenne. Et pour la réduction de la pollution, nous nous associons à toutes les initiatives pour la réduction et pour lutter contre l’échauffement climatique. »

Partenariat gagnant-gagnant: Des box sont disposés dans les espaces Petro-Ivoire et permettent de faire un premier tri des déchets plastiques. Coliba les collecte puis les recycle. Le plastique quitte ainsi l’environnement et les caniveaux.

« Les acteurs du football finiront par se retrouver. Ceux qui s’excitent et donnent une image encore plus crasseuse au football ivoirien ont tort sur toute la ligne. »

Un mot de Sport: je constate avec amertume que les mêmes personnes qui avaient pensé que leurs discours et envolées, leurs activismes partisans allaient servir la cause de leurs chapelles reprennent du poil de la bête. Le football ivoirien plonge et eux, veulent se donner une visibilité sur la dépouille de notre sport. Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Le comité de normalisation n’a pas répondu aux attentes des hommes et des femmes du Sport. C’est indéniable. Plus le temps passe, plus la déception est grande. Le comité de normalisation a fait des constats. Notamment, concernant l’audit de gestion de l’ex-comité exécutif. Les assemblées générales existent justement pour régler ce genre de problèmes. Les acteurs du football finiront par se retrouver. Ceux qui s’excitent et donnent une image encore plus crasseuse au football ivoirien ont tort sur toute la ligne. Il faut un peu de sérénité dans notre milieu. Il faut se calmer un peu. Franchement!

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This