[Réconciliation nationale] Voici l’équipe commando d’Ado (Par Fernand Dedeh)

[Réconciliation nationale] Voici l’équipe commando d’Ado (Par Fernand Dedeh)

À Barthelemy Zouzoua Inabo: L’équipe-commando de ton camarade pour le dialogue politique et la réconciliation avec l’opposition est connue. Une équipe-type des purs et durs du système, une défense en béton moulé autour du Premier ministre pour discuter des questions de relatives aux CEI locales… Sans le nouveau Réconciliateurs des Ivoiriens…

Capture1

13 ministres, une secrétaire d’Etat (auprès du Gardes des Sceaux, ministre de la Justice et des Droit de l’Homme) et sur le banc, le cabinet du Premier ministre, pour relancer le dialogue avec l’opposition, le lundi 21 décembre 2020.

Ton camarade avait instruit le Premier Ministre de reprendre les discussions avec les partis politiques pour mettre en œuvre les recommandations de la CEDEAO relatives à la Commission Electorale Indépendante, dans la perspective de la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2021. « Afin d’être en conformité́ avec le calendrier de la mise en place des Institutions de la IIIe République. » C’était le 14 décembre dernier lors de la prestation de serment au Palais de la présidence de la République.

Les informations crédibles font état de l’organisation des législatives à la mi-février 2021. Le gouvernement veut anticiper et obtenir l’adhésion de l’opposition sur cette échéance électorale. Avant la présidentielle du 31 octobre 2020, le pouvoir avait fait un pas dans le sens de l’apaisement en élargissant de la CEI centrale à l’opposition. Avec notamment un poste de vice-président au parti de B86. Le plus vieux parti du pays avait fait le dos rond.

La question des commissions électorales indépendantes avait l’objet d’un arrêt de la Cour africaine des Droits de l’homme. Concernant les CEI locales, la coalition au pouvoir a 529 postes de présidents contre 20 pour l’opposition. Quant à la vice-présidence de ces commissions électorales locales, le pouvoir détient 20 postes contre 524 pour l’opposition et 05 postes pour l’Administration du territoire.

La question au cœur des discussions est le rééquilibrage des CEI locales. Ton camarade a indiqué la voie: « mise en œuvre des recommandations de la CEI ». On peut dès lors penser que le pouvoir est favorable à la recomposition des CEI locales, notamment.

Côté Opposition, les leaders appellent également au dialogue. Avec des points sur la table de négociations. Entre-autres, l’élaboration d’une constitution consensuelle qui garantira une stabilité démocratique, avec des institutions fortes ; La mise en œuvre d’un véritable processus de réconciliation qui prendra notamment en compte le retour des exilés et la libération des prisonniers politiques et militaires ; l’indemnisation conséquente des victimes et leurs familles respectives ; la réforme de la Commission Electorale Indépendante.

Ce lundi 21 décembre 2020, l’opinion publique constatera si pouvoir et opposition ont élaboré une feuille de route consensuelle pour l’ouverture d’un dialogue franc et sincère.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )