Remblayage anarchique des berges lagunaires, Dr Celestin Serey Doh prévient

Remblayage anarchique des berges lagunaires, Dr Celestin Serey Doh prévient

Le secrétaire d’État auprès du ministre des Transports en charge des Affaires maritimes, Dr Célestin Serey Doh veut mettre de l’ordre quant au remblayage anarchique des berges lagunaires dans le District d’Abidjan

Abidjan, le 20-05-21 (crocinfos.net) Le secrétaire d’État auprès du ministre des Transports en charge des Affaires maritimes, Dr Célestin Serey Doh veut mettre de l’ordre quant au remblayage anarchique des berges lagunaires dans le District d’Abidjan.

Le secrétaire d’État auprès du ministre des Transports en charge des Affaires maritimes, Dr Célestin Serey Doh veut limiter leurs impacts dommageables sur l’environnement et la santé des populations  Dans un communiqué dont la rédaction a reçu copie, il met en garde  les entreprises qui pratiquent  de façon illicite et sans autorisation préalable le remblayage, les aménagements par endiguements, enrochement des rivages de la mer et des voies d’eaux intérieures.

« Il est donné de constater que les berges lagunaires dans le District d’Abidjan font, de plus en plus, l’objet de remblayages anarchiques avec des impacts dommageables sur l’environnement et les populations riveraines », précise-t-il.

En effet, les opérations de cette nature sont régies par le décret n° 2019-591 du 03 juillet 2019, relatif au remblayage, aux aménagements par endiguements, enrochement des rivages de la mer et des voies d’eaux intérieures.

Nous vous proposons en substance ledit décret:

-l’autorisation de remblayage est délivrée par le ministre chargé des Affaires maritimes, après avis de la Commission interministérielle chargée d’examiner les dossiers de demande d’autorisation ;

-les opérations de remblayage ne doivent être réalisées à des fins économiques ;

Les pièces ci-après doivent être jointes à la demande :

-la copie du titre de propriété ou d’occupation de la parcelle dont le front maritime ou  lagunaire doit faire l’objet de remblayage ;

-un rapport d’étude d’impact environnemental et social ;

-l’autorisation du Ministère chargé des Mines ;

-un rapport d’enquête publique.

« Les opérateurs de ce secteur et les populations riveraines sont instamment invités au respect scrupuleux des termes dudit décret », prévient Le secrétaire d’État auprès du ministre des Transports en charge des Affaires maritimes, Dr Célestin Serey Doh. Et de marteler ce qui suit : « Tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues par les dispositions légales et règlementaires en vigueur».

Bienvenue R. Kwado avec le Sercom

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )