Site icon Crocinfos

[Santé] Les ESCOM proposent d’accompagner la CMU

Abidjan, le 5-10-22 (crocinfos.net) La salle de réunion du centre de santé urbain communautaire (CSUCOM) de Yopougon Port-Bouët II a servi de cadre à Clément Ouattara de prononcer la conférence de presse au cours de laquelle il a abordé deux points essentiels : l’organisation du congrès ordinaire de l’ESCOM-CI le 27 octobre 2022, et le partenariat que souhaitent de tous leur vœu les établissements sanitaires à base communautaire pour mieux accompagner la couverture maladie universelle (CMU) en Côte d’Ivoire.

Après sa naissance en 2017, la confédération nationale des établissements sanitaires à base communautaire (CNAESCOM), réunissant les 39 établissements sanitaires à base communautaire veut sortir des chantiers battus et s’exprimer d’une seule voix. Pour atteindre cet objectif, la CNAESCOM a décidé d’organiser un congrès ordinaire le 27 octobre 2022 afin de se doter d’un texte consensuel qui limitera entre autres le mandat de chaque président de conseil d’administration (PCA) à 5 ans, renouvelable une seule, et aussi mettre en place les bases d’une gestion transparente avec l’appui des partenaires au développement de la santé. « C’est unis et d’une seule voix que nous pourrons booster la santé de nos communautés respectives », a indiqué le conférencier.

Par ailleurs, ce sont environ 600 participants qui sont attendus pour ce congrès, dont 350 chefs de villages et des différentes communautés (religieuses et coutumières), 50 partenaires au développement de la santé et environ 200 délégués.

Clément Ouattara, président de la confédération nationale des établissements sanitaires à base communautaire (CNAESCOM) et PCA de la FSUCOM de Ouassakara-Attié

Les 39 établissements sanitaires communautaires de Côte d’Ivoire fournissent environ 80% des prestations de premiers contacts chaque année, selon le président de la CNAESCOM.

Concernant la CMU, les établissements sanitaires à base communautaire (ESCOM) proposent d’être des partenaires et non des prestataires de service. En cause, grâce à la confiance placée en eux par la communauté, les statistiques de 2021 sont de 81% de prestations réalisées dans le cadre de la couverture maladie universelle.

Le président de la CNAESCOM propose l’installation des centres d’enrôlement de la CMU dans les 39 ESCOM pour rapprocher ceux-ci (centres d’enrôlement) des populations. « Nous avons adressé une note technique qui est en bonne voie », rassure M. Ouattara.

Il a rappelé le fait que les ESCOM ne soient plus subventionnés par l’État, donc ont un besoin de recouvrement. À cet effet, il y a lieu, selon le conférencier de revoir les termes du partenariat, surtout le mode de paiement de ces structures sanitaires en ne les alignant pas sur les structures sanitaires publiques.

Il a indiqué que le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, a reçu un appui de 650 millions FCFA pour accompagner dans un premier temps, 25 ESCOM dans le cadre leur réhabilitation et leurs équipements.

Bienvenue. R.K.

Quitter la version mobile