Ayons une   pensée pieuse pour le FCFA.(La chronique de Fernand  Dedeh)

Ayons une pensée pieuse pour le FCFA.(La chronique de Fernand Dedeh)

A Barthelemy Zouzoua Inabo. En vérité, le président français est venu aux obsèques du FCFA à Abidjan. Ce qui explique peut-être,  le silence de cimetière imposé par les autorités aux partis politiques en interdisant les manifestations sur les places publiques…
Tout le reste, absolument tout, est anecdotique à côté de l’inhumation et l’adieu définitif du fils aîné des accords entre la France et ses anciennes colonies.

Le FCFA est mort. Enterré au Palais présidentiel d’Abidjan. L’oraison funèbre prononcée par ton Camarade et le mot de fin par l’héritier des « réseaux Foccard ». Un héritier qui a le mérite d’assumer le lourd fardeau laissé par les colons et les pères fondateurs africains et la force d’affirmer qu’il est comme les jeunes africains: désireux de l’établissement d’une nouvelle coopération entre la France et l’Afrique.

Le FCFA est mort, vive l’ECO. Le tabou du FCFA s’est écroulé. L’ancien ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, feu Paul-Antoine Bohoun Bouabré racontait en 2002 au cours d’un symposium sur le FCFA justement, une histoire à couper le souffle.
« Plusieurs ministres de l’Economie et des Finances ont refusé de venir à Abidjan pour réfléchir sur l’avenir du FCFA. Ils m’ont dit, cher collègue, nous sommes courageux, mais pas téméraires. Bon vent. ».
En ces temps-là, évoquer l’idée même de questionner le FCFA sonnait comme un crime de lèse-majesté qui aboutissait dans le meilleur des cas, à une mise en quarantaine au plan international, au pire, à un coup d’Etat…

Ton camarade dit que l’ECO va ouvrir une page de prospérité pour nous et nos enfants. Il était l’un des défenseurs du FCFA. Il acceptait difficilement la contradiction sur le sujet. Tu te souviens de la traque puis de l’extradition de la Côte d’Ivoire, du franco-béninois, objecteur des consciences sur la monnaie commune dans la zone UEMOA?
En attendant l’éclairage et les assurances des spécialistes, ayons une pensée pieuse pour le FCFA. Tous les changements ont leurs mélancolies mais apprêtons-nous à réserver un accueil digne à l’ECO… Tu me demandes ce que signifie ECO? Aïe, les accords ont été signés et ils ne sont pas encore dans le domaine public.

Un mot sur les infrastructures sportives inaugurées en marge de la visite officielle du président français. J’applaudis des deux mains. L’Agora de Koumassi offre une perspective nouvelle pour les jeunes. D’autres enceintes du même genre sont prévues avec le concours de la France à Abidjan et à l’intérieur du pays. Il faut encourager la construction des plateaux de Sport et surtout en assurer l’entretien.

La visite du président s’est  poursuivie  à Bouaké ce dimanche 22 décembre 2019. Hommage aux militaires français morts en 2004 et pose de la première pierre du plus grand marché couvert de l’Afrique de l’Ouest… Puis départ pour le Niger.

CATEGORIES
TAGS
Share This