[Côte d’Ivoire-Intégration sociale] Les personnes en situation de handicap annoncent la création d’un Observatoire national

[Côte d’Ivoire-Intégration sociale] Les personnes en situation de handicap annoncent la création d’un Observatoire national

La Fédération des associations pour la promotion sociale des handicapés de Côte d’Ivoire (Fahci) et les associations nationales de personnes en situation de handicap en Côte d’Ivoire ont porté sur les fonts baptismaux, un Observatoire national des personnes handicapées (Onph) mardi 25 février 2020, au cours d’une conférence de presse prononcée à Cocody, une commune du district autonome d’Abidjan.

La création de l’Observatoire national des personnes handicapées (Onph), fait suite à l’appel du 19 décembre 2019, lancé lors de la commémoration de la 27ème journée internationale des personnes handicapées, par le ministre Joël N’guessan, nouveau président du Conseil de gestion du Fonds de développement de la formation professionnelle (Fdfp), selon Raphaël Dogo, président de la Fahci.

Il a rappelé que c’est sur proposition de la Fahci et des principales organisations de personnes handicapées que l’État a pris des mesures pour intégrer à titre dérogatoire, des travailleurs handicapés à la fonction publique ivoirienne depuis 1997 et dans le secteur privé.

Aussi, plusieurs initiatives publiques et privées en vue d’améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap ont été menées, notamment le dispositif législatif et réglementaire ivoirien, en faveur de ces personnes.

Au titre des dispositions législatives ivoiriennes, de nombreuses conventions internationales ont été ratifiées par la Côte d’Ivoire dans le sens de l’intégration sociale des personnes en situation d’handicap (PSH).

Entre autres, la convention internationale relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989, la convention no159 concernant la réadaptation professionnelle et l’emploi des personnes handicapées, et la convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes handicapées.

Malheureusement, selon M. Raphaël Dogo, toutes ces dispositions nationales et internationales sont méconnues et peu suivies par les parties concernées. « La Côte d’Ivoire est en tête du peloton des pays africains en matière de lois et de textes en faveur de la promotion et de la protection des PSH. Mais, aucun changement qualitatif important n’est intervenu dans le regard porté par la société sur les personnes handicapées, faute de suivi et de contrôle de la mise en œuvre des actions », a-t-il regretté.

À en croire le premier responsable de la FAHCI, la création de l’Observatoire national permettra de faciliter le suivi et l’orientation des politiques publiques, en faveur de la promotion des personnes en situation d’handicap, et d’accompagner les interventions menées au niveau national avec les autorités. En outre, cet observatoire permettra de garantir, promouvoir, et surtout contrôler le plein exercice de tous les droits de l’homme de toutes les personnes handicapées, tels que prévus par les textes législatifs et réglementaires applicables en Côte d’Ivoire. « À partir du recensement de connaissances et de la production d’outils adaptés aux besoins des entreprises, la mise en place de l’observatoire aura pour effet induit, notamment de faire progresser le taux d’emploi des personnes en situation d’handicap », a indiqué l’orateur.

Raphaël Dogo plaide auprès du président Alassane Ouattara et son gouvernement, pour la mise en œuvre de ce projet de haute portée sociale pour les PSH.

Quant au ministre Joël N’guessan, principal initiateur de cette rencontre avec la presse et qui, depuis 1974, mène le combat de l’épanouissement des personnes en situation d’handicap, il interpelle les politiques, afin qu’ils aident à la promotion de la personne handicapée, victimes de nombreuses discriminations et de représentations culturelles négatives.

Pour lui, le chef d’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a beaucoup fait pour les handicapés depuis qu’il est aux affaires, et a donné l’assurance que « le président de la République va accorder une attention particulière au projet de création de l’observatoire qui se trouve déjà sur sa table », a-t-il plaidé.

Y. KOBO

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )