[Côte d’Ivoire] Méambly Tié Evariste ou l’homme politique incompris

[Côte d’Ivoire] Méambly Tié Evariste ou l’homme politique incompris

Méambly Tié Evariste n’est pas un homme politique ivoirien tombé de la dernière pluie. L’homme a un passé qui traduit clairement que depuis le lycée, la politique coule dans ses veines.

  1. Dans les années 80, précisément entre 1987 et 1988, il a été président du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Meeci), au Lycée classique d’Abidjan (LCA). À cette époque, le jeune Méambly ou prési (pour les intimes) devrait faire face aux velléités du nouveau mouvement naissant, la Fédération des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Fesci). Ce qu’il a réussi sous son mandat, sans heurts, ni tapage avec le sens du dialogue, de l’amour et du pardon.
  2. Des valeurs propres au Meeci, organisation proche de l’homme de paix, Félix Houphouët-Boigny. Ses pas en politique seront marqués par ces valeurs chères aux Ivoiriens de tous bords politiques : la paix, l’amour, la non violence et surtout le respect des institutions de la République et de ceux qui les incarnent.
    ‘’La paix n’est pas un vain mot, mais un comportement’’, enseignait le père de la Nation. Evariste Méambly en a fait une ligne de conduite.Pour preuve, en 2009, il lance un mouvement pour implémenter une sorte d’effort de guerre qui était, en vérité, un élan de solidarité dénommé le Comité national de soutien aux forces de réunification (Conasfor). En bon citoyen, il a apporté son soutien à l’armée républicaine pour une Côte d’Ivoire unie et rassemblée autour de la paix. Il n’a pas fait de différence entre les deux armées. Avec les soutiens des généraux (à l’époque) Philippe Mangou et Soumaila Bakayoko, il a mobilisé plus de 800 millions FCFA pour les ex-FDS (Forces de défense et de sécurité) et les FRCI (Forces républicaine de Côte d’Ivoire).
    Toujours à la recherche de la paix, son arme de bataille qu’il brandit à tout venant, l’infatigable Méambly Tié Evariste, parcourt les pistes et ‘’chevauche’’ les nuages (il est, le clair du temps, entre deux avions).
    Aussi, le 30 juin 2017 et le 15 septembre 2017, le Groupe parlementaire  »Agir pour le peuple » qu’il préside a-t-il déposé respectivement, la proposition de loi portant amnistie, et celle portant indemnisation des victimes, à l’Assemblée nationale. « Pour nous, ces deux propositions de loi sont des propositions de loi de paix, en ce qu’elles instituent en République de Côte d’Ivoire, l’abolition des coups d’Etat et des mutineries, à l’instar de la proposition de la loi-cadre que le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le président Félix Houphouët-Boigny, a déposée à l’Assemblée nationale française en 1946, pour abolir le travail forcé », explique-t-il.
    Méambly Tié Evariste Edouard a mené d’autres actions de paix avec la classe politique ivoirienne, les représentations diplomatiques en Côte d’Ivoire, les Institutions internationales en Côte d’Ivoire et à l’étranger. De tous ces actes posés en faveur de la paix, les 5 visites à La Haye, pour échanger avec l’ex-président Gbagbo et l’ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé, restent dans la mémoire collective.
    « Moi, ma priorité, ce sont les souffrances des populations du Gémon et non les intérêts de certains individus en manque de publicité », assène le député de Facobly et président du Conseil régional du Guemon, Méambly Tié Evariste Edouard.
    « J’ai décidé, après l’appel de mes parents du grand Ouest, d’être candidat à la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. J’ai décidé d’être candidat au nom de la géopolitique. Quand vous regardez la liste des 12 grandes Institutions de la République, vous vous rendez compte aisément qu’aucun cadre du Grand Ouest n’est à la tête d’aucune de ces Institutions».
    Voilà qui achève de convaincre que Méambly Tié Evariste Edouard a toujours pris conseil auprès des garants de la tradition avant de poser un acte.
    Les élections locales (sénateurs, députés, conseils régionaux, maires) approchent à grand pas, mais la bataille médiatique doit être menée sur des faits, et non sur des dénonciations calomnieuses, sans aucune preuve.
    Kpan Charles
CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )